Des femmes thaïlandaises et des militantes de la fierté défilent dans les quartiers de la vie nocturne pour la démocratie et l'égalité – Phnom Penh Post


Image de contenu - Phnom Penh Post

Un militant LGBTQ passe devant une bannière arc-en-ciel tout en participant à la Pride Parade à Bangkok. AFP

Des femmes thaïlandaises et des militantes de la fierté défilent dans les quartiers de la vie nocturne pour la démocratie et l'égalité

Les féministes thaïlandaises et les militantes LGBTQ ont défilé samedi dans l’un des quartiers de la vie nocturne de Bangkok, insistant sur le fait que la lutte pour l’égalité va de pair avec un effort plus large pour une plus grande démocratie.

Une banderole arc-en-ciel de centaines de mètres de long a serpenté à travers le centre de Bangkok en direction de Silom lors de la parade de la fierté, qui a attiré une foule diversifiée de près de 1500 selon un journaliste de l'AFP sur les lieux.

Depuis juillet, il y a eu de fréquentes manifestations dans la capitale thaïlandaise, les manifestants exigeant une nouvelle constitution, des réformes de la monarchie et la démission de Prayut Chan-o-cha de son poste de Premier ministre.

Le rassemblement de samedi a abordé un large éventail de questions, notamment la «honte des salopes», l'accès à des avortements sécurisés et la légalisation du travail du sexe, tandis que les militants transgenres avaient des panneaux disant: «Je ne suis pas anormal».

Sirisak Chaited, un militant des droits des travailleuses du sexe, a défilé portant une serviette portant le slogan «Mon corps, mon entreprise».

«Le travail du sexe n'est pas un crime, les droits des travailleurs du sexe sont des droits humains», a-t-il déclaré.

Un flash mob d'élèves du secondaire a dansé sur K-pop, Lady Gaga, Beyonce et Taylor Swift le long du parcours du défilé.

Certains avaient des messages tels que «Arrêtez le harcèlement sexuel» écrits sur leurs jambes.

Beaucoup portaient des maquillages élaborés et des costumes de personnages de films, tandis qu'une femme se déshabillait jusqu'à ses sous-vêtements, griffonnés de messages féministes.

L'architecte Hino, 23 ans, qui a refusé de donner son nom complet, a déclaré que la société thaïlandaise avait beaucoup de travail à faire en matière d'égalité des sexes.

«Le pouvoir n'est pas que pour les hommes», dit-elle.

"Les hommes thaïlandais aiment critiquer les femmes pour le nombre d'hommes avec qui ils ont couché, mais ils n'ont pas eux-mêmes le même contrôle", a déclaré Natcha, 25 ans, à l'AFP.

La communauté LGBTQ a été une force visible lors des manifestations appelant à la refonte du gouvernement thaïlandais

Le royaume a une scène LGBTQ vibrante et bien que les artistes qui se penchent sur le genre font partie de la vie nocturne de Bangkok, la discrimination dans les écoles et sur le lieu de travail est toujours courante.

Achita Kittiwannakul, 22 ans, déguisé en le personnage de Mulan, a appelé la société à respecter les droits des minorités alignées sur la campagne visant à secouer la démocratie thaïlandaise.

«Nous ne sommes pas heureux dans ce pays; la communauté LGBTQ souffre », a-t-il déclaré à l'AFP.

«Je crois en l'égalité, à la paix et pour que chacun puisse vivre heureux.»

Dimanche, les manifestants retourneront dans les rues avec un grand rassemblement prévu à l'intersection du monument de la démocratie, avec une forte présence policière attendue.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *