Dénoncer les violences sexistes touchant plusieurs femmes au sein de H&M GBC Logistics, l’entreprise qui assure le flux entre les entrepôts et les magasins H&M, peut coûter cher. La représentante de la section syndicale (RSS) SUD est en train d’en faire l’amer constat. Depuis 3 ans maintenant, notre représentante lutte pied à pied pour mettre fin aux agissements sexistes dans l’entreprise.

Jeudi 08 octobre, elle a été convoquée pour un entretien préalable à licenciement. Ce qui lui est reproché? Avoir transféré un mail du CSE sur sa boîte mail personnelle. Ce transfert mettrait en danger H&M en divulguant ses projets stratégiques…

Cette accusation est un simple prétexte pour se débarrasser d’une lanceuse d’alerte.

Des insultes courantes et répétées

En 2018, la section SUD de H&M rapportait un échantillon des propositions qui auraient eu à subir certaines femmes, dont nous reprenons une partie ici:

Des insultes, proférées publiquement contre des salariés, parfois en présence de responsable.

Pute! Karba!

Des remarques sur les physiques des femmes, sur leur tenue, une fois en présence de la Responsable RH lors d'une réunion.

«C’est le moulin rouge ici, on se croirait au moulin rouge»

«Une femme ne vaut pas un homme. Avec vos nichons, vous vous prenez pour qui? »

«On aimerait bien avoir de la chaise fraîche, on en marre des vieilles peaux»

Des gestes sexuels, comme cet homme qui a rencontré ses mains dans son caleçon et fait mime de se masturber devant une femme de l’entreprise (sous les caméras de surveillance).

Une direction qui punit les victimes et protègent les agresseurs!

Non contente de ne pas réagir, l’entreprise à essayer de licencier notre RSS, ce à quoi l’Inspection du travail puis Ministère se sont opposés après enquête. Salariée protégée par son statut de RSS, l’entreprise a alors contesté son droit à l’affichage du personnel: le Tribunal d’instance de Bobigny a débouté l’action de contestation de la qualité de représentante de la section syndicale. Deux ans d’acharnement juridique contre notre camarade qui n’ont pas suffi. Cela continue avec la convocation à un nouvel entretien préalable à sanction disciplinaire. Et tout cela même au moment où l’Inspection du travail diligente une enquête au sujet des agissements sexistes au sein de l’entreprise.

Notre combat: en finir avec les agissements sexistes!

Notre camarade est une lanceuse d’alerte! C’est la première femme de l’entreprise à avoir dénoncé ouvertement les attitudes sexistes de plusieurs personnes au sein de H&M GBC Logistics. Nous savons aujourd’hui que plusieurs femmes sont concernées et ont témoigné.

Une Direction qui couvre les auteurs et s’acharne sur les victimes en utilisant le moindre prétexte pour les réduire au silence, c’est une Direction complice!

Nous ne lâcherons rien et prévoyons désormais d’organiser dans les prochains jours des mobilisations devant les magasins H&M pour faire connaitre la situation! L’union syndicale solidaires appelle les camarades de H&M dans le monde entier à dénoncer les pratiques sexistes et la répression syndicale de H&M Logistics au Bourget.

Pour notre soutien camarade, écrire à contact@solidaires93.org


ARRÊTEZ LE SEXISME dans H&M Logistics!

Dénoncer la violence sexiste à l'encontre de plusieurs femmes au sein de H&M GBC Logistics, l'entreprise qui transporte des vêtements entre les entrepôts et les magasins H&M, peut coûter cher. Le représentant de la section locale du syndicat SUD-Solidaires fait le constat amer. Depuis 3 ans maintenant, notre représentant se bat pour mettre fin aux actes sexistes dans l'entreprise.

Le jeudi 8 octobre, elle a été convoquée pour un entretien avant son renvoi forcé. De quoi est-elle accusée? Avoir transféré un email du comité consultatif paritaire dans sa boîte mail personnelle. Ce transfert mettrait en danger H&M en divulguant ses plans stratégiques selon l'entreprise. Mais cette accusation est un simple prétexte pour se débarrasser du lanceur d'alerte.

Insultes répétées sur une base commune.

En 2018, la section SUD de H&M a rapporté un échantillon des commentaires que certaines femmes ont dû endurer, dont certains sont inclus ici.

Des insultes, proférées publiquement contre des salariées, parfois en présence de managers, comme "salope". Remarques sur l’apparence des femmes, sur leur tenue, une fois lorsque le responsable des ressources humaines était présent à une réunion. «C’est le moulin rouge ici» (en référence à un célèbre cabaret parisien) «Une femme ne vaut pas un homme, avec vos seins qui pensez-vous être? »« On veut de la viande fraîche, on en a marre de vous vieilles connasses »Des gestes sexuels comme cet homme qui met ses mains dans ses sous-vêtements et fait semblant de se masturber (sous CCTV)

Une équipe de direction qui punit les victimes et protège les auteurs.

Non seulement la société n'a rien fait, mais elle a également tenté de renvoyer notre représentant. Le ministère du Travail s'y est opposé après enquête. Protégée par son statut de représentante, la firme a alors tenté de s'opposer à son droit de représenter les travailleurs. La plainte du cabinet a été rejetée par un tribunal.

Deux ans de persécution juridique contre notre camarade n'étaient apparemment pas suffisants. L'entreprise continue, la convoquant à un entretien avant un entretien de licenciement forcé. Ceci, alors que les autorités chargées de l'application du droit du travail mènent en même temps une enquête sur les comportements sexistes au sein de l'entreprise.

Notre combat: la fin du sexisme!

Notre camarade est un dénonciateur. Elle est la première femme de l'entreprise à avoir dénoncé ouvertement le comportement sexiste de plusieurs personnes au sein de H&M GBC Logistics. On sait aujourd'hui que plusieurs autres femmes ont témoigné.

Une équipe de direction qui couvre les auteurs et continue d'attaquer les victimes, utilisant chaque prétexte pour les faire taire, est une équipe de direction complice!

Nous n’abandonnerons pas et nous prévoyons maintenant d’organiser des rassemblements devant les magasins H&M dans les prochains jours pour faire la lumière sur cette situation.

Syndicat Sud / Solidaires appelle les camarades du monde entier à dénoncer les actions sexistes et la répression contre notre représentant syndical au sein de H&M Logistics au Bourget (près de Paris). Pour soutenir notre camarade vous pouvez écrire à contact@solidaires93.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *