2 juil.2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou présentation sur les résultats de Stingray Group Inc (anciennement) jeudi 4 juin 2020 à 14 h 00 GMT

Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant

Stingray Group Inc. – Directeur financier

Stingray Group Inc. – Vice-président directeur du marketing et des communications

Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche

RBC Marchés des Capitaux, Division de la recherche – MD of Canadian Telecommunications & Media Research and Analyst

Valeurs mobilières Desjardins inc., Division de la recherche – VP, analyste des télécommunications, des médias et de la technologie et analyste de la propriété intellectuelle

Canaccord Genuity Corp., Division de la recherche – Analyste associé des télécommunications et des médias

Bonjour mesdames et messieurs. Merci de votre présence. Bienvenue à Stingray Group Inc. Appel aux résultats du quatrième trimestre de 2020 et de l'exercice 2020. (Instructions de l'opérateur) Avant de confier la réunion à la direction, je voudrais rappeler à tous que cette conférence téléphonique est enregistrée aujourd'hui, le 4 juin 2020. Je vais maintenant céder la conférence à Mathieu Péloquin, vice-président principal, Marketing et communications . Allez-y.

Mathieu Péloquin, Stingray Group Inc. – vice-président directeur du marketing et des communications (2)

Je vous remercie. Bonjour. (langue étrangère) Merci de vous joindre à nous pour la conférence téléphonique de Stingray pour les résultats du quatrième trimestre se terminant le 30 mars 2020. Aujourd'hui, Eric Boyko, président-directeur général et cofondateur; et JP Trahan, CFO, présentera les faits saillants financiers et opérationnels de Stingray.

Un communiqué de presse faisant état des résultats de Stingray pour le quatrième trimestre de l'exercice 2020 a été publié hier après la fermeture du marché. Notre communiqué de presse, notre rapport de gestion et nos états financiers pour le trimestre et l'année complète sont disponibles sur notre site Web pour investisseurs à stingray.com et sur SEDAR.

Je vais maintenant vous donner la prudence habituelle que la discussion d'aujourd'hui sur le rendement de la société et ses perspectives futures peut inclure des déclarations prospectives. L'exploitation et le rendement futurs de la société sont assujettis à des risques et à des incertitudes et les résultats réels peuvent différer considérablement. Ces risques et incertitudes comprennent, sans s'y limiter, les facteurs de risque identifiés dans la notice annuelle de Stingray datée du 3 juin 2020, qui est disponible sur SEDAR. La société décline expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement, sauf si la loi applicable l'exige. Par conséquent, il vous est conseillé de ne pas vous fier indûment à ces déclarations prospectives.

Rappelons également que certaines des mesures financières discutées au cours de la conférence téléphonique ne sont pas conformes aux IFRS. Veuillez vous reporter au rapport de gestion pour une définition complète et un rapprochement de ces mesures avec les mesures financières conformes aux IFRS. De plus, j'aimerais souligner que le 1er avril 2019, la société a adopté IFRS 16-Contrats de location, en utilisant la méthode rétrospective modifiée. Selon cette méthode, la norme est appliquée rétrospectivement et les chiffres comparatifs de l'exercice 2019 ne sont pas retraités. Veuillez vous reporter à la nouvelle norme adoptée par la section des sociétés du rapport de gestion pour plus de détails.

Enfin, permettez-moi de vous rappeler que tous les montants de cet appel sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire. Je donne maintenant la parole à Eric.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (3)

————————————————– ——————————

Merci Mathieu. Bonjour à tous et bienvenue à notre conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre. Avec le début de COVID-19, les temps ont certainement changé depuis notre dernière intervention. Avant de commencer, je tiens à remercier tous nos employés pour leur travail acharné et leur dévouement en cette période d'incertitude. Je sais que les derniers mois n'ont pas été faciles et j'apprécie votre engagement et votre fidélité à Stingray. Étant donné que notre trimestre s'est terminé en mars, notre résultat du quatrième trimestre reflète un certain impact sur COVID-19, tandis que notre chaîne de télévision et de diffusion a enregistré une audience accrue dans notre pic SVOD B2C d'abonnés en raison de diverses initiatives de contenu et d'une audience captive à la lumière de COVID-19. Notre segment Radio a été durement touché fin mars.

Malgré la baisse des revenus de la radio, nous sommes satisfaits de nos résultats consolidés du quatrième trimestre avec une augmentation du BAIIA ajusté de 26% à 28,2 millions de dollars. Afin de répondre à la crise du COVID-19, nous avons décidé d'agir rapidement et de manière agressive en mettant en œuvre d'importantes initiatives de réduction des coûts afin de maintenir notre solide situation financière. Nous avons réduit nos frais d'exploitation d'environ 30 millions de dollars, dont environ 1/3 restera permanent. Cette décision audacieuse a été motivée par notre détermination à maintenir un niveau élevé de flux de trésorerie disponibles et une flexibilité financière.

De plus, pour nos plus de 8 000 clients radio à travers le Canada, nous avons créé un plan de stimulation Stingray, avec un minimum de 15 millions de dollars en subventions publicitaires à la radio. Le but de ce programme est d'aider les petites entreprises locales en difficulté à relancer leur entreprise en investissant dans la publicité. La réponse de nos clients a été très positive avec plus de 3 500 soumissions, permettant à notre force de vente de relancer des discussions productives avec les clients actuels et nouveaux.

Après la fin du trimestre, les revenus de la radio ont continué de baisser en avril et en mai. Alors que l'économie canadienne rouvre, nos clients de la radio de détail ont commencé à se réengager dans nos dépenses publicitaires. Nous savons que la publicité radiophonique est efficace et nous pensons que la baisse des revenus publicitaires que nous avons connue en avril et mai sera de courte durée. Eh bien, et nous vivrons en juin, et nous aurons une tendance à la hausse en juillet et août alors que les consommateurs du Canada sortiront de la quarantaine et renoueront leurs liens avec des établissements commerciaux et de vente au détail familiers.

Passons maintenant à nos résultats annuels. En regardant l'exercice 2020, nous sommes très satisfaits de nos résultats. Il s'agissait de la première année complète de contribution du segment Radio, et elle a livré sur plusieurs fronts, dépassant les paramètres clés dans certains cas. Pour l'exercice, les revenus ont atteint 152 millions de dollars et le BAIIA ajusté de 58,5 millions de dollars, tandis que les synergies annuelles globales se sont généralement établies à 12 millions de dollars, soit le double des prévisions initiales.

Du côté de la diffusion et de la musique commerciale, les revenus ont atteint 154 millions de dollars, reflétant l'acquisition de DJ Matic et Novramedia, combinée à une croissance organique des abonnements. Cela a été partiellement compensé par la résiliation de certains contrats internationaux à faible marge. Le BAIIA ajusté a augmenté de 20,6% pour s'établir à 63,7 millions de dollars. Nous avons terminé l'année avec environ 419 000 abonnés SVOD, en hausse de 15% par rapport à l'année dernière. Nous avons également vu une croissance de 6% en avril et mai avec une traction continue avec Qello Concerts et les applications Yokee.

Nos canaux linéaires gratuits et financés par la publicité récemment lancés sur Samsung, LG, Pluto TV et de nombreuses autres plates-formes dépassent les 25% d'un mois à l'autre, confirmant notre stratégie de déployer davantage de produits publicitaires dans le monde entier. Et plus tôt dans la journée, nous sommes heureux d'annoncer le renouvellement à long terme d'un partenariat avec Shaw, notre plus gros client canadien, couvrant une offre multiproduits. Également au quatrième trimestre, sur le plan commercial, nous avons finalisé l'acquisition de Chatter Research, une solution de connaissance client axée sur l'IA pour les entreprises afin de soutenir la croissance continue de notre division Stingray Business.

Après la fin du trimestre, nous avons également signé une entente pluriannuelle avec Dollarama pour une solution de musique et d'affichage numérique en magasin pour l'ensemble de ses 1 300 magasins au Canada. Cet accord montre la valeur que nous apportons à nos clients même dans une période plus difficile. Dans l'environnement COVID actuel, nous avons intégré la stratégie de messagerie concernant les mesures de sécurité à adopter dans les sites commerciaux.

Stingray Business a une clientèle bien diversifiée et solide, environ 50% de nos revenus proviennent des banques, des pharmacies et des supermarchés, tandis que notre exposition aux vêtements est inférieure à 5%. Pour l'année, le flux de trésorerie disponible ajusté a plus que doublé pour atteindre 78,4 millions de dollars, en grande partie grâce au segment Radio. Nous avons utilisé une partie de cette trésorerie pour racheter 3 millions d'actions pour une contrepartie totale de 17,6 millions de dollars, car nous avons constaté une grande valeur de nos actions à ces niveaux.

À partir du premier trimestre de 2021, nous commencerons à constater les avantages de notre mesure d'économie de coûts. À court terme, notre allocation de capital sera principalement axée sur la réduction du niveau d'endettement et le maintien de notre dividende. Cela étant dit, nous pourrions tirer parti d'acquisitions groupées attrayantes.

Nous sommes bien placés pour traverser la crise et ce qui suit. Nous avons mis en place des mesures pour faire face aux vents contraires attendus et également stimuler notre activité. À ce stade, nous sommes convaincus que le cash-flow libre ajusté de 2021 restera solide.

Et maintenant, nous allons nous tourner vers notre ami, Jean-Pierre, pour la revue financière.

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – Directeur financier (4)

————————————————– ——————————

Merci Eric. Bonjour à tous. Au quatrième trimestre de l'exercice 2020, nos revenus ont diminué de 6% pour s'établir à 68,4 millions de dollars comparativement à 72,7 millions de dollars il y a un an. Cette diminution est principalement attribuable à l'impact initial de la pandémie de COVID-19 sur les revenus de la radio.

Ventilés par région, les revenus au Canada ont diminué de 8,1% pour s'établir à 43,5 millions de dollars, soit 62,6% des revenus totaux, reflétant l'impact initial de la pandémie de COVID-19 sur les revenus de la radio. Aux États-Unis, les revenus ont augmenté de 9,5% pour atteindre 10,2 millions de dollars ou 15% du total des revenus en raison de la croissance organique des abonnements. Enfin, les revenus dans les autres pays ont diminué de 8,7% pour s'établir à 14,7 millions de dollars ou 21,4% du total des revenus en raison de la résiliation de certains contrats à faible marge.

Sur une base sectorielle, les revenus de radiodiffusion et de musique commerciale ont légèrement diminué de 0,6% au quatrième trimestre pour s'établir à 38,5 millions de dollars, principalement en raison de la résiliation de contrats internationaux à faible marge, partiellement compensée par la croissance organique des abonnements. Les revenus de la radio ont diminué de 12% pour s'établir à 29,9 millions de dollars au quatrième trimestre, principalement en raison de l'impact initial de la pandémie de COVID-19.

Le BAIIA ajusté consolidé du quatrième trimestre a augmenté de 25,9% pour s'établir à 28,2 millions de dollars, soit une marge de 41,3%, comparativement à 22,4 millions de dollars ou une marge de 30,8% il y a un an. L'augmentation du BAIIA ajusté est principalement attribuable à la reprise de certains charges à payer pour réduire les coûts d'exploitation et à l'adoption d'IFRS 16, partiellement compensée par l'incidence initiale de la pandémie de COVID-19 sur les revenus de la radio. En excluant l'impact d'IFRS 16, le BAIIA ajusté pour le T4 2020 aurait été de 26,6 millions de dollars avec une marge de 39%.

Par secteur d'activité, le BAIIA ajusté de radiodiffusion et de musique commerciale a augmenté de 29,6% pour s'établir à 19 millions de dollars, comparativement à 14,6 millions de dollars l'an dernier. Cette augmentation est principalement attribuable à l'annulation de certains charges à payer et à la réduction des coûts d'exploitation.

Quant au segment Radio, le BAIIA ajusté a augmenté de 7,2% pour s'établir à 9,5 millions de dollars au quatrième trimestre 2020 contre 8,9 millions de dollars à l'exercice précédent. Cette augmentation est principalement due à la réduction des coûts d'exploitation liés à l'adoption d'IFRS 16 et à la reprise de certains charges à payer, partiellement compensée par l'impact initial de la pandémie de COVID-19 sur les revenus.

En fin de compte, la société a enregistré une perte nette de 8,5 millions de dollars ou 0,11 $ par action comparativement à un bénéfice net de 3,9 millions de dollars ou 0,06 $ par action l'an dernier. La différence est principalement attribuable à la variation négative de l'évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés par rapport à la perte de change et au gain de solde de radiation à payer enregistré lors de l'acquisition au quatrième trimestre 2019, partiellement compensé par les impôts sur les bénéfices, le recouvrement et la hausse de l'exploitation. résultats.

Le bénéfice net ajusté s'est établi à 10,1 millions de dollars ou 0,13 $ par action, comparativement à 14,7 millions de dollars ou 0,21 $ par action il y a un an, principalement en raison de la perte de change et du gain de radiation du solde à payer lors de l'acquisition enregistré au quatrième trimestre 2019, partiellement contrebalancé par des résultats d'exploitation plus élevés.

En ce qui concerne maintenant les liquidités et les ressources en capital, les flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation se sont élevés à 14,1 millions de dollars au quatrième trimestre de l'exercice 2020, comparativement à 18,1 millions de dollars un an plus tôt. Le flux de trésorerie disponible ajusté a presque doublé pour atteindre 18 millions de dollars au quatrième trimestre, contre 9,8 millions de dollars pour la même période l'an dernier. Cette augmentation est principalement attribuable à la hausse des résultats d'exploitation et à la baisse des impôts sur le revenu payés.

Passons à notre bilan. À la fin du quatrième trimestre, la société disposait d'une trésorerie et équivalents de trésorerie totalisant 2,5 millions de dollars, d'une dette subordonnée de 39,6 millions de dollars et de facilités de crédit de 365 millions de dollars, dont 25,2 millions de dollars étaient disponibles.

La dette nette totale à la fin du trimestre s'élevait à 361,2 millions de dollars ou 3,01 fois le ratio du BAIIA ajusté pro forma. Depuis le 31 mars, nos liquidités se sont améliorées et, à ce jour, nous avons 70 millions de dollars disponibles, y compris un nouveau prêt à terme de 20 millions de dollars, qui a été garanti le 29 mai.

Ceci met fin à mes remarques et je vais maintenant vous rappeler.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (5)

————————————————– ——————————

D'accord. Merci JP. Ceci conclut nos remarques préparées pour aujourd'hui. Merci de votre temps et de votre attention, et merci de vous joindre à notre conférence téléphonique aujourd'hui. Et notre prochaine réunion aura lieu le 4 août. Nous sommes donc maintenant ouverts aux questions des analystes.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur (1)

————————————————– ——————————

(Instructions de l'opérateur) Et notre première question vient de la ligne d'Adam Shine de la Financière Banque Nationale.

————————————————– ——————————

Adam Shine, Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche (2)

————————————————– ——————————

Eric, vous avez donc abordé une partie de la traction SVOD, et il y a eu beaucoup d'initiatives que vous avez mises en évidence au cours des dernières semaines, peut-être juste comme point de départ, et j'ai quelques autres questions. Mais comme point de départ sur SVOD, pouvez-vous parler peut-être d'une partie de la suite en ce qui concerne ceux qui ont essayé les différentes applications pendant des périodes libres sous-variables en, appelons-le, avril et comment certains d'entre eux sont restés plus profondément à mai et début juin?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (3)

————————————————– ——————————

Oui. Non, bien sûr, comme Netflix et toute la plate-forme over-the-top, la SVOD a augmenté d'environ 7%. Nous sommes déjà environ 440 000 abonnés. Nous avons donc eu une forte augmentation et même un ARPU plus fort. Le B2C est également très fort, et nous voyons cette traction se poursuivre en juin. Un de nos partenaires, et cela deviendra notre plus gros client, Amazon. Amazon se développe pour nous. Les chaînes Amazon ont acheté près de 20% d'un mois à l'autre. Ces chiffres nous touchent donc beaucoup. Et nous sommes également ravis d'annoncer que nous allons également lancer avec Amazon Japon, qui est leur deuxième plus grand pays au monde après les États-Unis.Nos produits Qello et nos différents produits se portent donc bien. Et Qello en lui-même est une grande surprise. Beaucoup de gens veulent regarder des concerts, mais ne peuvent pas aller aux concerts. Stingray est donc heureusement positionné et cette gamme de produits est en train de voir une croissance à deux chiffres.

————————————————– ——————————

Adam Shine, Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche (4)

————————————————– ——————————

Et juste en termes de type de copie et de paiement par les clients. Vous parvenez à les convertir en abonnés payants?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (5)

————————————————– ——————————

Absolument. C'est que toutes nos campagnes fonctionnent bien en ce moment. Et tous les produits Qello, soit dit en passant, sont tous de la croissance organique parce que nous ne dépensons pas beaucoup d'argent d'acquisitions d'utilisateurs sur Qello. Je pense donc que nous verrons, mais pour le moment, c'est vraiment – la conversion est excellente. Et pour sûr, nous allons voir post COVID si les gens maintiennent toujours leur abonnement. Mais pour l'instant, c'est un net positif chaque semaine.

————————————————– ——————————

Adam Shine, Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche (6)

————————————————– ——————————

Donc, si nous nous tournons vers l'un des autres vecteurs de croissance dont vous parlez dans le contexte de la publicité, c'est un chiffre que vous visez en quelque sorte à 5 millions de dollars, mais je pense que cela a augmenté, selon moi mathématiques, peut-être que si nous ajoutons Dollarama à l'équation, puis que vous vous séparez de Bell, peut-être que vous suivez à ce stade annualisé à environ 5 millions de dollars environ. Alors peut-être que vous pouvez parler de mes mathématiques et aussi peut-être parler de l'endroit où vous voyez les choses se passer au moins au cours de la prochaine année, plus?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (7)

————————————————– ——————————

Oui. Tellement de bonnes questions, Adam. Donc, si vous regardez nos publicités sur les canaux FAST, ce sont les canaux publicitaires gratuits sur Samsung, LG, Vizio et toute la plate-forme dans le monde. Nous avons commencé cela en novembre avec 0 heure d'écoute, et nous avons presque fini le mois dernier à 1 million d'heures. Nous – nos revenus horaires sont compris entre 0,12 USD et 0,20 USD. Donc, cette division seule, juste ce produit va générer 200 000 USD par mois en ce moment. Voilà un exemple d'un produit qui n'existait pas de base publicitaire il y a 6 mois des ventes bio. Je suis donc très confiant sur cette croissance. Et c'est LG et Samsung, nos partenaires mondiaux. Nous avons lancé en Europe. Nous avons lancé au Canada, aux États-Unis. Nous lançons en Amérique latine. Je pense donc que c'est sûr, je pense, que le segment publicitaire de Stingray sera notre plus grand vecteur de croissance du côté de la radiodiffusion pour les 3 prochaines années. Absolument. Les 5 millions de dollars, je pense que nous sommes plus d'un taux d'exécution, je dirais, entre 6 et 8 millions de dollars à venir cette année et peut-être même plus selon que nous sommes en mesure de maintenir la croissance d'un mois à l'autre. nous – comme nous le voyons, comme nous l'avons mentionné. Je pense que mai est terminé – les résultats de mai par rapport à avril ont été une croissance de 37% d'un mois à l'autre. Donc, encore une fois, nous verrons après COVID si cela se maintient.

————————————————– ——————————

Adam Shine, Financière Banque Nationale, Inc., Division de la recherche – MD, chef de la recherche à Montréal et analyste de la recherche (8)

————————————————– ——————————

D'accord. Et pour finir, il y a eu des discussions sur la privatisation, peut-être depuis un an. Je sais que c'est en quelque sorte apparu il y a environ une semaine. Et peut-être que cela fait maintenant l'objet de discussions publiques. Je ne pense pas que ce soit quelque chose que le Conseil étudie de manière imminente, mais peut-être pourriez-vous simplement décrire certaines réflexions autour de certains bavardages?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (9)

————————————————– ——————————

Oui. Absolument. Pour nous, et quand nous vous rencontrons tous – tous les analystes. Comme vous le savez, toute entreprise qui négocie à un rendement de trésorerie supérieur à 15, il y a toujours une discussion à ce sujet. Les initiés, les administrateurs et la direction détiennent 43 millions d'actions sur 71 millions. Nous possédons donc plus de 60%. Donc, bien sûr, si nous ne sommes pas en mesure de négocier un multiple du rendement des flux de trésorerie de 15 ou moins, alors ce sera l'une des options que toute entreprise envisagerait dans notre situation.

————————————————– ——————————

Opérateur (10)

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de la lignée de Deepak Kaushal de Stifel GMP.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications (11)

————————————————– ——————————

J'en ai une poignée, un peu partout. Eric, très rapidement en termes de chiffres, vous nous avez donné une idée de vos efforts de réduction des coûts et de vos perspectives sur les flux de trésorerie disponibles pour être solides. Pouvez-vous nous donner plus de précision en termes de fourchette d'EBITDA ou de flux de trésorerie disponible par action que vous ciblez, comme vous nous l'avez donné par le passé?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (12)

————————————————– ——————————

L'année dernière, c'était – je pense, nous sommes tous heureux en tant que direction parce que nous avons toujours – l'année dernière était le pro forma avant de terminer l'année. Nous avons toujours dit au marché que nous prévoyions un BAIIA de 115 à 120 millions de dollars. Nous avons terminé à 118 millions de dollars. Et nous avons toujours dit, nous nous attendons à ce que notre flux de trésorerie disponible par action soit de 1 $ plus, nous avons terminé à 78 millions de dollars. Nous avons 71 millions d'actions pour 1,08 $. Nous sommes donc vraiment dans une gamme de ce que nous avons dit au marché. Et pour cette année, une chose que nous vendons sera difficile à prévoir. Mais à coup sûr avec nos économies de coûts et avec nos initiatives, des taux d'intérêt plus bas parce que nous sommes en mesure d'avoir une bonne affaire l'an dernier. Nous gardons notre CapEx plus bas. Très confiant d'avoir une fourchette de BAIIA cette année comprise entre 70 et 80 millions de dollars. Donc même si la pandémie empire et tout ça …

————————————————– ——————————

Représentant de l'entreprise non identifié, (13)

————————————————– ——————————

Libre circulation des capitaux.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (14)

————————————————– ——————————

Oui, flux de trésorerie disponible. Donc, la bonne nouvelle à propos de Stingray, nous sommes facilement en mesure de gérer notre flux de trésorerie disponible, nous sommes en mesure de limiter notre CapEx. Mais pour sûr, à long terme, nous devrons investir dans CapEx. Nous devrons embaucher plus de gens, nous devrons déployer, comme je l'ai dit, nous n'allons pas devenir le prochain Google en réduisant les coûts tout le temps. Il s'agit d'une mesure à court terme, et nous voulons revenir en vigueur en septembre. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons obtenu l'argent supplémentaire des banques. Merci pour toutes les banques, au fait. Toutes les grandes banques au Canada nous ont donné 20 millions de dollars supplémentaires de disponibilité la semaine dernière. Nous avons 70 millions de dollars disponibles. Donc très confiant pour les 12 prochains mois.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications (15)

————————————————– ——————————

D'accord. Et juste pour clarifier, vous avez dit 70 à 80 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles ajustés, n'est-ce pas le BAIIA?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (16)

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications (17)

————————————————– ——————————

D'accord. Et puis en termes d'ajustement – sur le flux de trésorerie disponible ajusté, il semble que les créances ont augmenté et que DSO a augmenté, mais il semble que, JP, d'après votre commentaire, vous avez récupéré environ 30 millions de dollars supplémentaires du fonds de roulement, à l'exclusion des frais supplémentaires. 20 millions de dollars de marge de crédit. Est-ce ma compréhension?

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – Directeur financier (18)

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (19)

————————————————– ——————————

Et pour sûr, nous avons eu 8 semaines incroyables. Habituellement, nous générons, après dividende, environ 5 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles par mois. Au cours des huit dernières semaines, nous avons généré plus de 20 millions de dollars. Tout d'abord, les mesures de coûts, moins CapEx, les subventions salariales, les subventions salariales arrivent aussi rapidement.

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – Directeur financier (20)

————————————————– ——————————

Nous ne voyageons pas.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (21)

————————————————– ——————————

Oui. Cela a donc été une très bonne période de 8 semaines pendant la pandémie pour générer autant de flux de trésorerie, et nous avons appliqué 20 millions de dollars à notre dette. Notre dette s'élève donc aujourd'hui à environ 340 millions de dollars. Tellement impressionnant ce que nous pouvons faire si nous décidons de rembourser notre dette.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications (22)

————————————————– ——————————

D'accord. Excellent. Et j'ai 2 questions plus grandes, Eric, pour vous, maintenant que j'ai les chiffres à l'écart. Dans le secteur de la musique commerciale, vous avez signé Dollarama. Quels sont certains des changements permanents que vous prévoyez dans l'environnement de la vente au détail? Et comment cela crée-t-il des opportunités ou des défis pour le côté commercial? Et puis j'ai un suivi sur le marché américain.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (23)

————————————————– ——————————

Oui. Donc une très bonne question. Hier, juste lors de notre réunion du conseil, nous avons invité l'équipe commerciale, l'équipe de direction, à présenter au conseil. Parce que la plupart des gens s'attendaient à ce que les activités commerciales diminuent. Vous entendez tout le – ALDO est un client, WriteMin est un client, (inaudible) est un client. Donc – mais de l'autre côté, je dirais, c'est sûr, nous avons donné beaucoup de crédits. Nous avons probablement accordé environ 0,5 million de dollars de crédits par mois à nos clients car ils étaient fermés. Nous étions donc heureux d'être partenaires avec eux. Nous étions prêts à leur offrir ces crédits. Mais Dollarama en est un excellent exemple. Dollarama, basé à Montréal, nous leur parlons depuis 10 ans, et ils nous ont appelés et ils voulaient que tous les magasins soient connectés en 3 semaines parce qu'ils veulent pouvoir faire des messages sur la sécurité de leurs employés. Donc Loblaw, Sobeys, Metro, tous les acheteurs utilisaient nos services pour envoyer des messages à leurs gens. Nous allons donc voir, je m'attends à une croissance à deux chiffres et plus parce que tout le monde veut une signalisation spéciale. Ils veulent leur musique et leurs messages. Et quand nous disons que la messagerie est autorisée, si vous êtes un magasin, ne vous inquiétez pas, il y aura des marchandises la semaine prochaine dans le magasin. C'est donc comme de la publicité interne. Je pense donc que nous sommes devenus un service essentiel. Tellement excité à ce sujet. Et Dollarama pour nous est une grande victoire. Et aussi, nous venons de lancer Metro, 1 200 autres magasins. Et je pense que vous pouvez vous attendre à une belle croissance pour les entreprises commerciales. Bien sûr, nous allons perdre 8% de nos clients. Nous estimons que nous perdrons environ 160 000 $ à 200 000 $ par mois de revenus récurrents. Mais avec nos nouvelles offres, nous avons environ 400 000 $ à 600 000 $ de nouveaux revenus récurrents. Nous sortons donc bien en avance.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications (24)

————————————————– ——————————

D'accord. Excellent. Et puis juste ma dernière, si vous me le permettez, sur le marché américain. Bonne croissance là-bas. Comment cette perturbation COVID a-t-elle changé la dynamique concurrentielle et la façon dont vous abordez votre marché. Quelque chose à noter là-bas?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (25)

————————————————– ——————————

Pour nous, le marché américain sera, de loin, notre plus forte croissance. A, parce que la SVOD, comme vous le savez, nous connaissons une croissance à plus de deux chiffres dans toutes nos SVOD, plus les canaux FAST, ce qui est tout – je pense que les canaux FAST, l'un de nos objectifs est d'essayer de atteint un taux d'exécution de 400 000 USD par mois de revenus. Ainsi, seules les chaînes FAST coûteront 5 millions de dollars, disons rapidement, 7 millions de dollars canadiens. Donc, ce sera une croissance incroyable pour le marché américain. Et la poussée de – nous sommes – nous faisons plus de ventes aux États-Unis que par la télévision – la télévision par câble. Donc, tous Amazon, LG, tous ces partenaires ont une augmentation plus élevée que celle que nous avons avec la télévision payante. Et j'espère que le dollar reste fort pour nous. Un dollar fort est une bonne nouvelle pour Stingray. Quand je dis un dollar américain fort, juste pour confirmer.

————————————————– ——————————

Deepak Kaushal, Stifel GMP Research – Directeur et analyste de la technologie et des communications (26)

————————————————– ——————————

D'accord. Excellent. Je laisserai peut-être le change ou la perte de dérivés pour plus tard sur le Forex, mais …

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (27)

————————————————– ——————————

Non non. Oui, la perte dérivée, c'est un gros impact. Comme vous le savez, nous l'avons dit l'an dernier, nous avons fixé nos taux d'intérêt à très bas 3,2% pendant environ 10 ans. Nous faisions donc de l'argent parce que les taux d'intérêt étaient plus élevés. Mais avec la pandémie, il y a eu un ralentissement rapide, qui a créé une perte non réalisée de 22 millions de dollars. Notre revenu net aurait donc été de plus 16 millions de dollars, sans cela, mais c'est un produit entièrement de couverture. Donc, à la fin de la journée, nous terminerons à 0. Donc pour l'instant, ça va monter et descendre et ça le fait – il y a un impact sur le revenu net. Mais comme vous le savez, il n'y a pas d'impact sur les flux de trésorerie. Donc – et nous sommes très satisfaits de nos taux de 3,3%. Ce n'est donc pas – je pense que nous avons pris la bonne décision. Tellement content de cette stabilité.

————————————————– ——————————

Opérateur (28)

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Matthew Lee de Canaccord Genuity.

————————————————– ——————————

Matthew James Lee, Canaccord Genuity Corp., Division de la recherche – Analyste associé des télécommunications et des médias (29)

————————————————– ——————————

Pouvez-vous peut-être parler des contrats internationaux qui ont été résiliés et de leur impact sur les revenus de diffusion au cours du trimestre? Et pour faire suite à cela, vous avez parlé d'une bonne croissance de la musique commerciale. Pouvez-vous peut-être donner une fourchette approximative pour la croissance des revenus du segment de la musique commerciale de radiodiffusion pour F21?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (30)

————————————————– ——————————

Oui. Donc une bonne question. Sur le plan international, où nous avons fait beaucoup de baisses ou de coupures de produits, c'est en Asie. Comme vous le savez, beaucoup à cet endroit, nous utilisons beaucoup de satellites. Les satellites sont très chers. Donc, si vous commencez à perdre un peu de ventes et que les coûts de votre satellite sont fixes, vous devenez presque – le produit a un bénéfice brut presque négatif. Nous avons donc fermé quelques-uns de nos satellites, quelques-uns de nos produits pour nous concentrer davantage sur la livraison par le haut, où, dans ce cas, c'est un coût 100% variable. Et c'est donc là que nous avons eu un impact. Et nous avons également eu un impact aux Pays-Bas. Un de nos clients là-bas avec Ziggo aux Pays-Bas. Ce sont donc les 2 impacts. La bonne nouvelle est que ceux-ci ont pris fin le 31 mars. Dès le 1er avril, nous allons donc voir une croissance organique nette positive en Europe et en Asie. Et je dirais que dans les deux endroits, nous allons voir une croissance organique de 10% plus. Nous sommes donc ravis de cela car l'Europe pour nous a été un peu plate à négative au cours des 3 dernières années. Et maintenant, l'Europe va faire partie de l'équipe gagnante de Stingray. Donc – et même chose avec l'Asie. Mais encore une fois, en Asie, nous réalisons environ 100 000 $ de revenus par mois. L'Asie n'est donc pas une grande division. C'est 1,2 million de dollars de ventes par an. Je ne veux donc pas vous rendre trop optimiste. Et votre deuxième question était?

————————————————– ——————————

Matthew James Lee, Canaccord Genuity Corp., Division de la recherche – Analyste associé des télécommunications et des médias (31)

————————————————– ——————————

Oui. Juste sur la croissance globale de F '21 sur la musique commerciale et la radiodiffusion qui …

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (32)

————————————————– ——————————

Oui. L'année dernière, nous avons réalisé environ 50 millions de dollars dans cette unité de vente dans le secteur Stingray, musique, et nous avons également des panneaux d'affichage numérique et des sondages avec Chatter. Et nous prévoyons une croissance à deux chiffres ou plus dans cette division cette année. Le pipeline est énorme. Beaucoup de grands comptes que nous gagnons, à la fois sur l'équipement et la main-d'œuvre avec moins de marge, mais sur le côté récurrent. Nous nous sentons donc très confiants. Bien sûr, en avril, mai et juin, nous aurons environ 1,5 à 2 millions de dollars de crédits, mais ce n'est qu'une fois, et nous sommes heureux d'aider nos clients. Et aussi très enthousiasmé par l'accord que nous avons conclu au Mexique. L'accord au Mexique était de 5 000 emplacements. C'est 2 grandes marques, c'est la Banque Scotia. C'est donc un excellent partenaire pour nous en Amérique latine. Et Santander nous amène ce sera environ 300 000 $ par mois de nouvelles ventes. Et avec les synergies, nous prévoyons qu'il s'agira d'environ 2 millions de dollars de BAIIA. Et maintenant, nous avons officiellement un bureau au Mexique, et nous voyons beaucoup de croissance provenant de ce marché. Et même chose, beaucoup de bon potentiel pour les affaires Stingray en Europe. Nous voyons beaucoup de comptes internationaux que nous pouvons gagner. Je pense donc que vous serez heureux, et le marché sera satisfait de certains des grands noms que nous allons signer au cours des prochains mois.

————————————————– ——————————

Matthew James Lee, Canaccord Genuity Corp., Division de la recherche – Analyste associé des télécommunications et des médias (33)

————————————————– ——————————

Ravi de l'entendre. Et du côté Radio, je veux dire, vous avez en quelque sorte discuté d'une amélioration dans le segment Radio en mai que vous commencez à voir. Pouvez-vous peut-être nous aider à comprendre la cadence de cette reprise? Je veux dire, est-ce que la plupart des petites entreprises reviennent? Ou est-ce que vos marques nationales demandent plus de publicité ou peut-être les deux?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-fondateur, président, chef de la direction et administrateur non indépendant (34)

————————————————– ——————————

Oui. À la radio, nous devons être très prudents. Le rapport TRAM, qui montre que le marché était en baisse d'environ 60% en avril, donc 6-0, pas 6. Le TRAM est l'ensemble des stations de radio au Canada. So I'd say it's going to be a slow recovery right now. We really — for the Radio side, it's very simple. We need the stores to reopen and commercial locations to reopen across the country. So province by province, they're slowly reopening. But until that happens, you're not going to see recovery because if your stores are closed, you're not doing advertising. And if you're Loblaws and Sobeys and the big guys, you already have a lineup outside, so you don't want more people in the lineup. So for sure, in the middle. But we're very lucky to have the wage subsidies from the federal government, which offsets during this period. So for us, the big question is, are we going to be back in full force by September? So that, for us, as a management team and our Board is what we're more focused on. Short term, we're here to help our customers. As we said, we gave $15 million of stimulus. So — and the good news is in many cities and our Radio management team, we're having a lot of new customers calling us because they appreciate that we're helping them in Sudbury, in Kelowna, in Dartmouth and every city across the country. So it's good that — but for now, we don't — we're not seeing amazing numbers in May also. So don't expect great results.

————————————————– ——————————

Operator (35)

————————————————– ——————————

And our next question comes from the line of Tim Casey of BMO.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Capital Markets Equity Research – Equity Research Analyst (36)

————————————————– ——————————

Eric, how did — have you seen the trend improve for May, where it was down another 50%, just following up on the Radio.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (37)

————————————————– ——————————

I think it's going to be also below 50%. We haven't seen the TRAM report yet, but we're going to still be in May below 50%. And again, we don't — until the stores reopen, we don't expect it to be better than that. So even for June, until we get a better feeling. So on the good news side, our AUDIO360 product has a lot of traction. We have a lot of good deals to announce. But again, these partners are waiting for the recovery. So I think our AUDIO360 will be able to announce a few nice deals in the next few months. But all these deals are on hold or delayed until the — all the stores are reopened. So again — sorry, Tim.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Capital Markets Equity Research – Equity Research Analyst (38)

————————————————– ——————————

How long the wage subsidies from the federal last?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (39)

————————————————– ——————————

Oui. In our case, the wage subsidies will last, we are — how can you say, we qualify until the end of August. The wage subsidies is pretty material for Stingray. It's about $8 million a quarter. So in Q1, we're going to receive $8 million, and we also qualify in Q2. So we feel we'll qualify another $8 million. So that's why that really offsets the losses of sales in Radio, but long term, the wage subsidies are nonrecurring. So that's why we are more focused on what's going to happen in September. For the short term, we're fully — as you can see with our cash flow generation in the last 8 weeks, we're fully protected. And so — and that's why we kept most or all of our employees because the program from the federal works well. And so I don't know if that answers your question, Tim?

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Capital Markets Equity Research – Equity Research Analyst (40)

————————————————– ——————————

Yes, it does. On Dollarama, can you — are you able to quantify what the impact will be on the financials? And can you talk about the term of the contract? And I think you mentioned a very quick rollout, but how does the model work on a go-forward basis?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (41)

————————————————– ——————————

So roughly, you can estimate about an ARPU, and our ARPU is around $35 to $40 a store, and it's more like — all of our deals roughly are 5-year deals. We don't — one of the reasons why I don't want to say the terms is because we don't want our competition to know and they might again start calling our partners. So — but all deals are 5-year deals, $40 — so it's about $0.5 million a year, so — but it's also great because we will be doing messaging, and we charge per message. And the messaging could be anywhere depending on number of stores of 30,000 to 50,000 per message. So it's very — so it's a good margin business for Stingray, and that's why we're very proactive to connect all the stores. And I think you'll see our Sobeys, Loblaws, Metro, all the grocery stores want to have the connected device which they are not right now. So we'll have a lot of deployment coming out because they want to be able to send one message to all those stores at that period. So they want to — that's why being connected is so important. And we still have, believe it or not, Tim, device that we send the CD cards. We have 4,000 machines that we send CD cards every month. So the good news is everybody wants to be connected now.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Capital Markets Equity Research – Equity Research Analyst (42)

————————————————– ——————————

And are they — is this — is the connectivity with your existing customers, is that all prospective? In other words, that's incremental to what's in the business right now?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (43)

————————————————– ——————————

Oui. The good news is once we're connected, we can do messaging. And messaging is a big profit center for us. So that's very good. And also with messaging, there's less cost of operation because you're streaming when you're connected. So streaming is a lot less cost than — we spend maybe $40,000 a month on FedEx. So it's $0.5 million a year shipping those CD cards. So there's a big saving, and it will improve our margin.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Capital Markets Equity Research – Equity Research Analyst (44)

————————————————– ——————————

No but, I mean none of them are connected now. That's all…

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (45)

————————————————– ——————————

Oui. That's — I'll tell you an example, a bigger grocery store will have out of 1,200 local stores, 800 connected, 400 nonconnected so those are the ones that we will need to reestablish.

————————————————– ——————————

Tim Casey, BMO Capital Markets Equity Research – Equity Research Analyst (46)

————————————————– ——————————

Got you. D'accord. And then what about on the M&A pipeline? Is there anything you can talk about there? Or do you think this is more a period to just sit back and wait and see how things progress in the fall?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (47)

————————————————– ——————————

Very good question. So the same thing I said to the Board yesterday. Right now, for sure, June, July and August, we're going to be a few tuck-ins like we did in Mexico. So there might be a few tuck-ins and the EBITDA — the EBITDA ratio we pay for them are below 3, so not to increase our debt to EBITDA level. But we're getting ready cash flow-wise, and that's why we got the extra credit from the banks, and including BMO. So thank you. And so we have $80 million that — no, $70 million, sorry, that we have. So we're positioned for the fall, September, October, November, December.

————————————————– ——————————

Operator (48)

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Bentley Cross of TD Securities.

————————————————– ——————————

Bentley Cross, TD Securities Equity Research – Equity Research Associate (49)

————————————————– ——————————

There's been a lot of talk on this call about the commercial side of the business, and it seems like that increasingly is an area of growth. Wondering when the noncompete with Mood expires and your ability to expand in the U.S. to a greater extent?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (50)

————————————————– ——————————

Yes, a very good question. That's — so our deal with Mood finishes in December. We've already told our partner that we want to not be a franchisee or deal with them, we're exclusive in Canada, they're exclusive in the U.S. for music. So that for sure is a big move for Stingray. It was a long-term partnership, almost more than 10 years with Mood. But that gave us access to international customers. Right now, we want to allow to bid on big chains, Starbucks, imagine Subway or any big customer because we couldn't service the U.S. So a strong international partner will have not 1,000 locations, but 10,000 locations. So for sure, we see a lot of growth internationally, and we're negotiating with a big retailer right now with over 3,000 locations based in Denmark. So we have a footprint in Europe. Don't forget, we have 10,000 locations in Europe, in Canada, in Mexico and in Australia. Stingray is well positioned to become the #1 commercial music provider in the world. So we're #2 right now. We have about 100,000 locations, Mood has 0.5 million locations. So a lot of growth there. So — and the U.S. market for us will be all organic.

————————————————– ——————————

Bentley Cross, TD Securities Equity Research – Equity Research Associate (51)

————————————————– ——————————

And just on the renegotiated Shaw deal, should we expect some near-term pressure and then hopefully some lift as you get advertising revenues in there? Or were you able to initiate that on more favorable terms?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (52)

————————————————– ——————————

No. Shaw, I want to reaffirm, it is, by far, our biggest Canadian partner. We've been in long relationship with Shaw. Don't forget we bought Max Trax from them in 2008 because we bought Galaxie from CBC, then we bought Max Trax, so which was one of their — it was owned by Corus. So it was a great deal. On this case, no, our ARPU remains stable, even a small increase, no short term pressure, plus organic sales because they'll be launching all our SVOD products. And they carry all of our music video lines, which we started monetizing with advertising.

So in Canada, for the first time in 3 years, we expect to have positive organic growth even — and even surprisingly, in April and May, TV subscribers increased. So we didn't have a decline and TV subscribers increased also based on the fact that their Rogers, Vidéotron and Shaw with the new X1 platform have been doing aggressive marketing and people are subscribing to their new Ignite in Québec, Helix and all those products. So we'll see if this is only COVID. But very happy, and with Shaw it is a long-term partnership. So we'll stay for the next 4 to 5 years.

————————————————– ——————————

Bentley Cross, TD Securities Equity Research – Equity Research Associate (53)

————————————————– ——————————

D'accord. And then lastly, a bit of an oddball question. On AppDirect what's your commitment to keeping that around? Or is that a monetizable asset?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (54)

————————————————– ——————————

Yes, AppDirect, it's a good question because that business, again, it's not the model of Stingray. This was a bit of a — we bought that in — we invested that in 2008. It was more for — and then we invest, I think, $100,000. It's — we own about 2%. It's worth about USD 20 million based on the last round. So we put a discount in our books about 25%. So for sure it's USD 20 million. We'll see what happens. But that business is doing well. So like all the over-the-top products are they're doing well. And if there is a secondary round happening, we will, for sure, be taking advantage of that because we're not a VC firm. So we're not here to be a — so for sure, if we can monetize it, then we'll use that USD 20 million, let's say, CAD 25 million and we'll just pay down the debt. So our debt would be down to closer to $300 million. And if our EBITDA maintains at $120 million, will be closer to the 2.5.

————————————————– ——————————

Operator (55)

————————————————– ——————————

And our next question comes from the line of Drew McReynolds of RBC Capital Markets.

————————————————– ——————————

Drew McReynolds, RBC Capital Markets, Research Division – MD of Canadian Telecommunications & Media Research and Analyst (56)

————————————————– ——————————

Maybe just 2 to start off with for you, JP. Is there a number or range that you can give us for CapEx in fiscal 2021? And on the reversal of accrued liabilities in Q4, can you just give us a little bit more granularity on what those are related to?

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – CFO (57)

————————————————– ——————————

Québec was still low because we're very — we want to be safe, between $1 million, $2 million — $1 million for Radio, maybe $1 million or $2 million for us max for this year.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (58)

————————————————– ——————————

So CapEx last year was $16 million take around. And so the CapEx this year, we have R&D CapEx, which is we capitalize our software, so that's about $6 million to $8 million a year, and we expect another about $6 million, $3 million plus $3 million, so I'd say between the $12 million to $14 million range, Drew. And Drew, just for your second question, in our business, we put marketing accruals, the rights accruals throughout the year. And at year-end, when we get audited by KPMG, then we clean the books…

————————————————– ——————————

Jean-Pierre Trahan, Stingray Group Inc. – CFO (59)

————————————————– ——————————

We clean the balance sheet.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (60)

————————————————– ——————————

We clean the balance sheet. So it's all smart accruals, marketing, rights, legal fees that didn't happen. So we try to clean the books at the end of the year. So every year — the good news, every year, we have a positive accruals. So I think we should get used to that word. We're trying to be conservative during the year. And at year-end, we try to have everything perfect. So — but we're more conservative generally in the last few years.

————————————————– ——————————

Drew McReynolds, RBC Capital Markets, Research Division – MD of Canadian Telecommunications & Media Research and Analyst (61)

————————————————– ——————————

D'accord. That's great. Maybe one final question for you, Eric, just bigger picture back on the M&A side. Just remind us kind of where some of the areas that you're looking at? Some of your music peers have kind of begun to dabble more aggressively on podcast and doing exclusive deals, and I know you've kind of gone down that route as well recently, would love to get your updated thoughts?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (62)

————————————————– ——————————

Oui. So podcast, we took a position in TPX, the biggest podcast exchange in Canada, well, probably the only podcast company making money. So that doesn't make much money, it's about 2.5 to 3 in sales and breakeven. I understand the strategy for Spotify, the podcast deal they did. They're trying to do like the Howard Stern with XM Sirius. This is not our strategy. So we're very strong. We're very focused for Canada. We dipped our toes with a small investment. We don't see podcast right now to be EBITDA positive. And until we get more clarity on that, we're not going to be taking a big risk on that market. We saw many companies from LA all over the U.S. that came to Montreal. But we don't see it to be profitable in the short term. And Stingray, as you know, is very EBITDA-focused. And we're very happy with our partnership and our investment in TPX. And I think we have, by far, the best team in Canada and the best publishers.

————————————————– ——————————

Operator (63)

————————————————– ——————————

And our next question comes from the line of Maher Yaghi of Desjardins.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Desjardins Securities Inc., Research Division – VP, Telecom, Media & Tech Analyst and Intellectual Property Analyst (64)

————————————————– ——————————

I wanted to just make sure I understand the assumption maybe underlying the $70 million to $80 million free cash flow expectation for 2021. What does that imply in terms of recovery in Radio, in terms of federal government support on payroll and growth in commercial?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (65)

————————————————– ——————————

Oui. So we had — for the bank refinancing, as you can imagine, we had to give our new models. So for sure, we were very conservative on the Stingray Business side. We said, okay, we're going to lose $5 million doing business. On the Radio side, we put the worst-case scenario that the pandemic will last for 6 months. So we took away about 40% of our sales. But then you get the subsidies from the government. So all in all, we're still maintaining free cash flow above $70 million. We hope the pandemic won't last 6 months, that means stores closed for us, means stores that are closed. So we don't — we were in worst-case scenario. And Stingray Business, instead of being minus $5 million, we feel we're going to finish this year double-digit growth. So we model both things, and that model brings us anywhere from $70 million to $80 million. So we're very — and also we're lucky or it's — I guess it's edge of our business. We're seeing double-digit growth in all of the over-the-top and broadcasting and streaming. Sorry just a renovation above us. So…

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Desjardins Securities Inc., Research Division – VP, Telecom, Media & Tech Analyst and Intellectual Property Analyst (66)

————————————————– ——————————

Yes, I can hear that. So…

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (67)

————————————————– ——————————

It's not us. It's one of our other tenants that — and we did ask them not to renovate between 10 to 11.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Desjardins Securities Inc., Research Division – VP, Telecom, Media & Tech Analyst and Intellectual Property Analyst (68)

————————————————– ——————————

So bottom line, basically, you're assuming Radio to get back into a more normal kind of range in September, and you won't need the support from the payroll subsidy from the government at that point?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (69)

————————————————– ——————————

Absolument. So we put the worst-case scenario that these last stores were closed until the end of September, and we're back in business across Canada in October. So I think we gave ourselves, we're very, very conservative. And I think we're positive that we won't need that this won't happen. But still, we had to model everything. As you know, banks, including Desjardins, by the way, was a strong supporter. So very happy to get the financing in the middle of COVID. So I think it shows a strong confidence in our model, our free cash flow and the Stingray recurring revenues.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Desjardins Securities Inc., Research Division – VP, Telecom, Media & Tech Analyst and Intellectual Property Analyst (70)

————————————————– ——————————

D'accord. And in terms of the cost savings that you have implemented, can you — how much of those cost savings are dependent on the business being in pause mode, let's say, waiting for the pandemic to get off versus permanent in nature?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (71)

————————————————– ——————————

Oui. The cost savings, most of it, it is temporary. We did cut salary costs for employees, management, minus 20%; executive team, minus 25%; and myself, I took a 75% pay cut. Those remain in place for the executive team and management. So we're taking — we're doing it for the good of the company. But that is temporary and our goal for that, we also stopped on new hiring, travel. So long term, we'll need to travel. We need to meet our customers, we'll need to meet Samsung and meet Tesla and meet Porsche in Germany. So it's not sustainable. So out of the $30 million, about $10 million of it is, when you do spring cleaning, there is some recurring savings. So we expect about $10 million of the $30 million will be recurring. It's not employee cost, but it's us looking at all the different services and that we offer that will be — that will be recurring. So the good news is we got — we were able to save an extra $10 million.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Desjardins Securities Inc., Research Division – VP, Telecom, Media & Tech Analyst and Intellectual Property Analyst (72)

————————————————– ——————————

D'accord. Génial. So $10 million is permanent, let's say, $20 million is dependent on when we recover. D'accord. And when it comes to your SVOD business, you have had a few products with the free membership for a month in the market. Can you talk about the churn rate on those products? Have you — now that — I don't know if — I don't think we are off the 30 month — the 30 days yet, free offers on some of these products already. But if so, what's kind of the churn rate on them?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (73)

————————————————– ——————————

Oui. So a very good question. But as you know, on the B2B side, we don't see the — we get to see the net number. So very — we don't know which cohort is — we just get — you had 10,000 subs, you have 2,000 more, you lost 500, you had 11,500. So…

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Desjardins Securities Inc., Research Division – VP, Telecom, Media & Tech Analyst and Intellectual Property Analyst (74)

————————————————– ——————————

Non non. Which one…

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (75)

————————————————– ——————————

No. So that's why on the B2B side. On the B2C side, we see it, but it's much smaller numbers. All we can say is that for our big platforms, Comcast and Amazon, with this free platform that we did, we increased ourselves between 10% to 20% in 1 month. So it was a very good program campaign. It worked very well, but we don't have those churn numbers for you. And roughly, we — our churn is about 10% to 12% generally on the B2B side. So it is our churn. But believe it or not, we're better than most other micro SVOD services, so I was surprised that we're seen as a top-tier micro SVOD service.

————————————————– ——————————

Maher Yaghi, Desjardins Securities Inc., Research Division – VP, Telecom, Media & Tech Analyst and Intellectual Property Analyst (76)

————————————————– ——————————

D'accord. D'accord. And my last question is pertaining to the Canadian and the TV, basically, the North American TV subs that you have. Some cable companies are not dropping off customers, even though they ask for not to have TVs in order to retain them on account and just hold on to the Internet and phone. Potentially after the pandemic, they might change their mind. So they're not registering those subs as a loss on TV. Do you still get paid if a customer drops their TV, not pay for it, but still gets it for free?

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (77)

————————————————– ——————————

Oui. So we're always more or less on basic cable in Canada. So we have that advantage. The fact that they pay, not paying all that, we get our CPS fee and like I said, for the first time in maybe 5 years or I can't even remember there maybe more than that, we've seen an increase in TV subscribers in Canada with our partners. So is it going last, not a big increase, but it's still plus 1%, but we're not seeing the negative trend. So that's why we're very positive for this year that Canada will have a strong organic sales which we didn't see over the last few years on the TV side. So — and also with all our new products, also our new SVOD launching, like we did with Rogers yesterday. That's all positive organic. So no so far the TV side broadcasting has been all good news.

————————————————– ——————————

Operator (78)

————————————————– ——————————

And there are no further questions in the queue at this time. I will turn the call back over to Eric Boyko, CEO.

————————————————– ——————————

Eric Boyko, Stingray Group Inc. – Co-Founder, President, CEO & Non-Independent Director (79)

————————————————– ——————————

Thank you very much all of the analysts for your time. We're lucky for — we're saying before the call today. For a small company, we appreciate to have so many analysts and banks and groups covering us. We appreciate your time. I know you guys are busy, and you've got all the big guys, Bell and Telus and Rogers and Shaw. So we're happy you can spend the time with some smaller guys. So I appreciate your time, and thank you all.

————————————————– ——————————

Operator (80)

————————————————– ——————————

Ladies and gentlemen, this concludes today's conference call. Merci d'avoir participé. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *