Milpitas 26 mai 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription révisée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Lumentum Holdings Inc mardi 5 mai 2020 à 12h30: 00 GMT

* Alan S. Lowe

Lumentum Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur

* Christopher W. Coldren

Lumentum Holdings Inc. – Vice-président directeur, Stratégie et développement de l'entreprise

Lumentum Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier

Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Division de la recherche – MD et analyste principal

* Meta A. Marshall

* Roderick B. Hall

Darrow Associates Inc. – Chef des opérations de la Silicon Valley

Bonjour à tous et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats financiers du troisième trimestre de l'exercice 2020 de Lumentum. Pour rappel, l'appel d'aujourd'hui est enregistré à des fins de rediffusion jusqu'au 12 mai 2020. J'aimerais maintenant confier la conférence à M. Jim Fanucchi de Darrow Associates. Monsieur Fanucchi, veuillez continuer.

Jim Fanucchi, Darrow Associates Inc. – Chef des opérations de la Silicon Valley (2)

Merci, opérateur. Bienvenue à tous à l'appel de résultats de Lumentum pour le troisième trimestre de l'exercice 2020. Il s'agit de Jim Fanucchi de Darrow Associates, qui assiste Lumentum dans ses relations avec les investisseurs. Rejoignant l'appel aujourd'hui de l'équipe de direction de l'entreprise, nous avons: Alan Lowe, président et chef de la direction; Wajid Ali, directeur financier; et Chris Coldren, vice-président principal de la stratégie et du développement de l'entreprise.

L'appel d'aujourd'hui comprendra des déclarations prospectives, y compris des déclarations concernant les marchés sur lesquels nous opérons, y compris les tailles de marché potentielles, les tendances du marché et notre position sur ces marchés, l'impact de COVID-19 et des actions réactives à cet égard sur nos activités, nos partenaires et l'économie mondiale, les tendances et les attentes pour nos produits et technologies, y compris le développement de produits et les projections de nouveaux produits, les tendances d'achat et les demandes pour nos produits; nos performances financières attendues, y compris nos prévisions, dépenses, risques et incertitudes associés aux perturbations potentielles causées par COVID-19, ainsi que des déclarations concernant nos initiatives commerciales et les réalisations de synergies suite à notre acquisition d'Oclaro. Ces déclarations sont sujettes à des risques et à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de nos attentes actuelles.

Lumentum vous encourage à consulter nos plus récents dépôts auprès de la Securities and Exchange Commission, en particulier les facteurs de risque décrits dans nos dépôts auprès de la SEC, y compris le rapport trimestriel de la société sur formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 28 mars 2020, à déposer auprès de la SEC plus tard dans la journée et le rapport annuel de Lumentum sur formulaire 10-K pour l'exercice 2019 clos le 29 juin 2019. Les déclarations prospectives fournies lors de cet appel sont basées sur les convictions et attentes raisonnables de Lumentum à ce jour. Lumentum n'assume aucune obligation de mettre à jour ces déclarations, sauf si la loi applicable l'exige.

Veuillez également noter, sauf indication contraire, que tous les résultats et projections discutés dans cet appel sont non-GAAP. Les états financiers non conformes aux PCGR ne doivent pas être considérés comme remplaçant ou supérieurs aux états financiers préparés conformément aux PCGR.

Le communiqué de presse de Lumentum avec les résultats du troisième trimestre de l'exercice 2020 est disponible sur son site Web à www.lumentum.com dans la section Investisseurs, et comprend des détails supplémentaires sur nos mesures financières non-GAAP et un rapprochement entre nos résultats historiques GAAP et non-GAAP. Le site Web de Lumentum contient également nos derniers dépôts auprès de la SEC et des diapositives supplémentaires concernant la publication des résultats d'aujourd'hui, et la société vous encourage à consulter ces documents. De plus, un enregistrement de cet appel sera disponible aujourd'hui à 11 h 30, heure du Pacifique, sur notre site Web.

Je donne maintenant la parole à Alan pour ses commentaires.

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (3)

————————————————– ——————————

Merci, Jim. Bonjour à tous. D'entrée de jeu, je tiens à remercier nos employés. Ils ont été incroyables à travers cette crise malgré chacun ayant leurs propres défis personnels à vivre et à travailler en ces temps. Ce sont eux qui nous ont placés dans une position formidable, tant sur le plan financier que grâce à notre technologie et à notre leadership produit. Nos employés sont absolument le plus grand atout de l'entreprise, et ma priorité absolue est de protéger la santé et le bien-être de nos employés et de leurs familles. Je tiens également à remercier le reste de nos parties prenantes, y compris les clients, les fournisseurs et les actionnaires pour leur soutien et leur partenariat.

Alors que tout le monde est sûrement confronté à des défis difficiles, tous se sont attachés de manière constructive à surmonter ces défis ensemble. Après avoir protégé nos employés, ma deuxième priorité est de nous assurer que nous faisons tout notre possible pour aider nos clients. Cela concerne à la fois la fourniture de produits et l'exécution de nouveaux produits pour assurer le succès futur de nos clients et donc de nous.

La demande au troisième trimestre a été très forte. Nos revenus se situaient dans la fourchette de nos prévisions antérieures, mais dans la partie inférieure en raison de problèmes liés au COVID-19 qui se sont rapidement accélérés à la fin du troisième trimestre, alors que le virus s'est rapidement propagé à l'extérieur de la Chine. COVID-19 a un impact considérable sur nos perspectives du quatrième trimestre. Nous estimons que COVID-19 aura un impact sur les revenus du quatrième trimestre de plus de 90 millions de dollars, car le point médian de nos prévisions est inférieur de plus de 20% à ce que nous anticipions pour le quatrième trimestre avant que le gros de nos défis liés à COVID-19 ne commence.

Un peu plus de la moitié de ces 90 millions de dollars découle de notre incapacité à fournir des produits de communication en raison à la fois de l'approvisionnement en composants et des limitations de production, et du solde résultant d'une réduction de la demande des consommateurs et des marchés industriels. Nous estimons que la réduction des revenus liée au COVID-19 abaisse le bénéfice projeté du quatrième trimestre de plus de 0,50 $ par action.

Alors que nous continuons de réagir tactiquement pour faire face à la situation fluide et en évolution rapide, COVID-19 ne modifie pas notre orientation stratégique ni ne diminue nos opportunités à long terme. Notre objectif stratégique depuis que nous sommes devenus une société ouverte indépendante, a été le leadership produit et technologique avec des partenariats clients étroits sur des marchés qui, selon nous, connaîtront une forte croissance et seront sains à long terme. De plus, nous nous sommes concentrés sur une gestion disciplinée de nos opérations, investissements et structure du capital. Nous pensons que nous voyons les avantages de l'exécution dans cette optique. Nous avons atteint des positions de leadership en technologie durable qui nous rendent indispensables sur les marchés que nous desservons. De plus, nous sommes devenus financièrement solides avec une rentabilité de pointe et un bilan très solide.

Nous pensons que COVID-19 accélérera la transition vers des approches de plus en plus numériques et virtuelles du travail, du divertissement, de l'éducation, des soins de santé, de l'interaction sociale et du commerce dans le monde entier. Cette évolution accélérée mettra à rude épreuve les réseaux mondiaux de communications et de cloud computing et devrait, par conséquent, accroître le besoin de volumes plus élevés de dispositifs optiques hautes performances. Nous pensons que cela aura un impact favorable sur nos activités de communication à long terme.

Nous pensons également que ce changement accéléré aura un impact favorable sur nos secteurs d'activité de détection laser et 3D à long terme, car des appareils plus sécurisés et d'autres matériels plus faciles à interagir et plus autonomes seront nécessaires pour consommer, produire et communiquer en numérique et virtuel. contenu. En raison de ces tendances, nous pensons que notre stratégie est encore plus appropriée qu'auparavant.

De plus, parce que nous pensons que les marchés que nous ciblons sont tirés par l'accélération des tendances de croissance à long terme et dépendent de manière critique des types de produits et de technologies que nous fournissons, nous prévoyons de continuer à investir fortement dans l'innovation et les nouveaux programmes clients. Ce faisant, nous prévoyons de stimuler notre croissance et de renforcer nos positions de leader sur le marché. Nos investissements continueront d'être guidés par la solide discipline stratégique et financière qui nous a poussés à ce point. Je tiens à préciser que nous nous concentrons également sur le laser pour accroître l'efficacité et les économies de coûts dans toutes nos opérations afin de renforcer davantage notre solidité financière.

Étant donné que nous comptons sur une chaîne d'approvisionnement hautement mondiale, avant de discuter des détails de la gamme de produits, je pense qu'il est utile de vous fournir quelques détails sur l'état de nos opérations dans le monde. Nous avons réagi rapidement et rapidement à l'épidémie de COVID-19 sur tous nos sites. Nous avons rapidement mis en place des restrictions de voyage pour les entreprises et annulé la participation à des événements externes tels que les salons et conférences en février. Début mars, plusieurs de nos employés ont commencé à travailler à domicile. Nous n'avons pas mis à pied ou mis en congé des employés, y compris ceux qui ne sont pas en mesure d'exercer leur fonction de travail à domicile.

Nous aidons également les communautés dans lesquelles nous opérons. Par exemple, nous avons utilisé nos chaînes d'approvisionnement commerciales pour acheter et donner des équipements de protection individuelle ou des EPI aux prestataires de soins de santé. Nos employés tirent parti des capacités internes pour produire et donner des quantités limitées d'EPI, et nous avons également élargi nos programmes de dons de bienfaisance.

Dans presque tous nos sites à travers le monde, les gouvernements locaux ont imposé des mesures de distanciation sociale, y compris des commandes d'abris sur place. Nous sommes considérés comme une entreprise essentielle par ces gouvernements locaux en raison du rôle clé que nous jouons dans les chaînes d'approvisionnement mondiales des communications critiques et des systèmes de soins de santé. À ce titre, nous avons été encouragés et autorisés à poursuivre nos activités.

Concernant nos usines en Asie, qui réalisent des opérations d'assemblage et de test. En Chine, parce que nous avions un grand nombre d'employés pendant les vacances du Nouvel An lunaire en raison de la forte demande pour nos produits, nous avons pu augmenter rapidement la production de notre usine de Shenzhen après les vacances prolongées du Nouvel An lunaire. Cependant, notre usine de Shenzhen a été affectée au troisième trimestre par des difficultés à obtenir des composants auprès de fournisseurs tiers à l'intérieur et à l'extérieur de la Chine. Bien que l'offre de composants s'améliore, il y a toujours un certain impact au quatrième trimestre.

En Thaïlande, nous avons rapidement mis en place des mesures de protection des salariés au troisième trimestre. Ces mesures n'ont pas limité la production jusqu'à présent, mais la production en Thaïlande a été affectée par les mêmes défis que notre usine de Shenzhen connaît avec l'approvisionnement en composants.

En Malaisie, nous utilisons un partenaire sous-traitant pour la majorité de nos revenus de transmission de télécommunications. La production a été considérablement affectée à la fin du troisième trimestre en raison de l'ordonnance de contrôle des mouvements du gouvernement malaisien rendue le 16 mars. Nous n'avons eu aucune production pendant plusieurs semaines après cela, mais nous avons progressivement augmenté la production depuis lors. Au cours des prochaines semaines, nous prévoyons de revenir à des niveaux de production proches de ceux d'avant l'arrêté du gouvernement.

Nos usines de fabrication de plaquettes aux États-Unis, au Japon et au Royaume-Uni fonctionnent toutes, certaines avec une efficacité inférieure à celle d'avant en raison de la mise en œuvre de la distanciation sociale et d'autres protocoles pour protéger la santé de nos employés. Notre usine japonaise est la source de nos puces de datacom. Notre usine américaine fournit des puces pour le transport des télécommunications et les lasers commerciaux. Et notre fabrique britannique fournit des puces pour les produits de transmission de télécommunications. La moindre efficacité de nos usines au Japon et au Royaume-Uni limite notre capacité de croissance pour répondre à la demande forte et croissante des clients. Nous louons et ajoutons des équipements pour augmenter notre capacité, mais cela prend du temps. Nous utilisons des fabricants tiers à Taïwan, aux États-Unis et au Royaume-Uni pour la détection 3D et n'avons vu aucun impact sur notre capacité à répondre à la demande des clients pour ces produits.

En dehors de ces opérations, nos employés travaillent en général à domicile, en utilisant largement les réunions virtuelles et les outils de collaboration numérique. Si l'augmentation du trafic réseau que nous avons créée avec nos réunions virtuelles, où nous avons ajouté plus d'un million de minutes de réunion par semaine depuis début février, est un indicateur de la croissance de la bande passante, alors l'avenir est très prometteur pour Lumentum. Nous continuons à progresser sur les programmes de R&D, même avec la grande majorité de nos ingénieurs travaillant à domicile. Nous avons un nombre limité d'employés dans nos laboratoires qui font fonctionner l'équipement pour ceux qui travaillent à domicile. Nous poursuivons le développement de nouvelles conceptions de plaquettes pour les produits de prochaine génération dans nos usines. Tous ces travailleurs essentiels suivent également des règles strictes de distanciation sociale et recourent à d'autres mesures de protection individuelle.

Je vais maintenant passer aux détails de la gamme de produits. Sur nos gammes de produits télécom et datacom. Avant COVID-19, la demande était très forte et accélérée, tirée par les mises à niveau de l'infrastructure mondiale des télécommunications, le début des déploiements 5G et l'expansion significative du centre de données cloud. Nous étions déjà limités par l'offre sur la plupart des gammes de produits clés. Malgré COVID-19, la demande a été forte tout au long du troisième trimestre pour les puces de transmission, de transport et de transmission de données de télécommunications. Les réservations pour ces produits ont augmenté de plus de 10% séquentiellement, faisant passer la facturation à plus de 1,3, contre 1,1 au trimestre précédent. L'épidémie a toutefois exacerbé les difficultés d'approvisionnement existantes. En conséquence, les revenus des télécommunications et de la transmission de données ont diminué de 6% en séquentiel. En particulier, l'offre de produits de transmission de télécommunications en provenance de Chine et de Malaisie a subi un impact négatif significatif à la fin du troisième trimestre.

Malgré ces problèmes d'approvisionnement, nous continuons à accroître nos revenus de modules DCO et nos composants de nouvelle génération à large bande passante au phosphure d'indium pour les systèmes de 600 et 800 gig. Au cours du trimestre, nous avons conclu la vente de notre fabrique italienne de plaquettes de niobate de lithium et continuons de réduire notre production de niobate de lithium aux États-Unis. Nous avons généré environ 10 millions de dollars de revenus en niobate de lithium au cours du trimestre et nous prévoyons que ce chiffre tombera à près de 0 au cours des 2 prochains trimestres, comme nous l'avons souligné précédemment.

Le transport télécom a été à peu près stable d'un trimestre à l'autre. Ces gammes de produits dépendent plus de la Thaïlande que de la Chine pour les opérations de fabrication, mais la croissance a été limitée par la fourniture de composants clés de tiers en Chine et ailleurs en Asie. Le chiffre d'affaires des puces Datacom continue de croître fortement, augmentant de plus de 20% séquentiellement, la demande en centres de données et 5G étant robuste. Les revenus restants liés aux émetteurs-récepteurs étaient d'environ 5 millions de dollars et tomberont à 0 au cours du prochain trimestre ou à 2 comme prévu.

Au cours du troisième trimestre, nous avons lancé de nouveaux produits clés de télécommunications de données. Ces nouveaux produits ont exploité nos capacités hautement différenciées de phosphure d'indium et d'arséniure de gallium et comprenaient des VCSEL et DML 50G PAM4 pour permettre des bandes passantes plus élevées, des EML 100G PAM 4 non refroidis pour réduire la consommation d'énergie du centre de données. Et un large éventail de nouveaux produits laser de pompe qui augmentent l'efficacité et la puissance tout en réduisant les coûts. Celles-ci s'adressent à la gamme complète des applications d'amplificateurs optiques.

En ce qui concerne le quatrième trimestre, comme je l'ai indiqué plus tôt, la demande en télécommunications et en datacom reste robuste et les réservations solides se poursuivent. Cependant, nous nous attendons à ce que la croissance des revenus des télécommunications et de la transmission de données soit limitée par les contraintes d'approvisionnement liées à COVID-19. Les contraintes d'approvisionnement dans la transmission des télécommunications en Malaisie s'améliorent, mais nous ne sommes pas encore à 100%. Nous ne serons pas en mesure de satisfaire le carnet de commandes actuel de plus de 100 millions de dollars que nous avons pour ces produits avant le deuxième semestre de l'année civile.

Les revenus tirés des transports de télécommunications devraient augmenter de manière séquentielle en raison des progrès réalisés pour atténuer les difficultés d'approvisionnement et de la dynamique des nouveaux produits sur le marché. Les revenus des puces Datacom devraient augmenter de manière séquentielle, une fois de plus en raison de la forte demande continue du cloud et de la 5G, mais sont toujours limités par la capacité de notre usine de wafers. Nous sommes optimistes quant aux perspectives à long terme de nos gammes de produits de télécommunications et de données en raison des tendances attendues de la demande à long terme, de notre position de leader technologique et des produits et de l'amélioration de la dynamique de l'industrie.

Comme je l'ai souligné dans mes remarques initiales, l'expérience du monde avec COVID-19 change la façon dont nous faisons les choses dans tous les aspects du travail et de la vie. Ce changement entraîne directement le besoin de nos produits de télécommunications et de données. Le marché conçoit des réseaux autour de nos principaux produits afin de permettre une évolutivité vers une capacité supérieure. Cela nous est très favorable. Nos composants et modules cohérents en phosphure d'indium permettent la vitesse et la densité plus élevées nécessaires pour une bande passante réseau plus élevée. Notre technologie High Port Count et MxN ROADM permet aux réseaux d'augmenter la capacité beaucoup plus efficacement. Et nos puces de transmission de données à vitesse plus élevée et à faible consommation d'énergie sont d'une importance cruciale pour améliorer la capacité et l'efficacité du réseau dans les réseaux de centres de données 5G et de nouvelle génération.

Passons à l'industrie et à la consommation. Nos gammes de produits industriels et de consommation ont diminué de 24% séquentiellement comme prévu en raison de facteurs saisonniers, mais en hausse de 40% par rapport à l'année précédente. La croissance d'une année sur l'autre a été tirée par les clients intégrant la détection 3D dans un pourcentage plus élevé de leurs offres de produits par rapport à l'année dernière, et par l'augmentation de la demande des consommateurs pour les produits compatibles avec la détection 3D. Nous avons fortement augmenté la production en volume de lasers pour les caméras orientées vers le monde ou de LiDAR pour les applications grand public au troisième trimestre. Nous prévoyons de continuer à augmenter les volumes de ces lasers tout au long de l'année civile.

En ce qui concerne notre quatrième trimestre. Notre orientation prévoit que la détection 3D diminue considérablement de plus de 40% en raison des attentes concernant la demande des consommateurs, du potentiel de défis de la chaîne d'approvisionnement des smartphones ayant un impact sur la demande de nos produits et du risque potentiel lié au calendrier des nouveaux programmes clients. Nous avons une gamme de nouveaux produits que nous nous apprêtons à mettre en place au cours du deuxième semestre de l'année civile, y compris des conceptions supplémentaires orientées vers le monde qui, nous l'espérons, augmenteront la pénétration de la détection 3D orientée vers le monde ou des caméras compatibles LiDAR. Il est trop tôt pour quantifier avec confiance tout impact sur les volumes de consommation ou le calendrier des nouveaux programmes dus à COVID-19, mais nous suivons de très près la situation.

Nous pensons que le marché de la détection 3D continuera de croître à long terme. Les fabricants d'appareils mobiles continuent de progresser dans leur projet d'intégrer des capacités face à la route et face au monde dans une plus large gamme de modèles. Nous sommes engagés auprès d'un large éventail de clients axés sur les marchés finaux grand public, industriels et automobiles qui cherchent à ajouter des capacités de détection 3D ou LIDAR pour permettre leurs applications.

Passons maintenant aux lasers. Le chiffre d'affaires des lasers du troisième trimestre a diminué à 43,5 millions de dollars, principalement en raison de la baisse des ventes de lasers à fibre. Nous prévoyons au cours des prochains trimestres que notre activité des lasers à fibre se ralentira davantage car elle est liée à la croissance de la fabrication mondiale. Nos revenus tirés du laser à semi-conducteurs ont connu une belle croissance d'un trimestre à l'autre et ont atteint des niveaux jamais vus depuis près de 2 ans. Cela est dû à la vigueur de certains marchés finaux de fabrication de semi-conducteurs, notamment la fabrication d'antennes 5G. Nous prévoyons que ces tendances se poursuivront au quatrième trimestre, les baisses du laser à fibre étant plus importantes que la croissance à l'état solide, ce qui entraînera une baisse séquentielle des revenus du laser d'environ 20%.

Tout au long de mes remarques, j'ai essayé de vous donner beaucoup plus de détails que d'habitude sur l'état de notre demande sur le marché pour nos produits, nos opérations et notre capacité à fournir, étant donné les défis dynamiques auxquels le monde est confronté avec COVID-19. Avant COVID-19, nous devions répondre à la forte demande des clients pour bon nombre de nos produits de communication. La pandémie de COVID-19 a exacerbé la situation. Bien que notre capacité à fournir ces produits s'améliore, il faudra quelques trimestres pour rattraper la forte demande.

Enfin, j'ai essayé de souligner que, alors que nous traversons tous des moments difficiles, notre stratégie est encore plus adaptée et notre position sur le marché et notre solidité financière encore plus importantes. Je pense que nous sommes bien positionnés pour résister au court terme et réussir à long terme.

Sur ce, je cède la parole à Wajid.

————————————————– ——————————

Wajid Ali, Lumentum Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (4)

————————————————– ——————————

Merci Alan. Bonjour à tous. Je voudrais moi aussi remercier nos employés pour leur dévouement et leur persévérance. Je suis absolument étonné de leur solide exécution dans des circonstances aussi difficiles. Avant de plonger dans les détails, quelques commentaires de haut niveau.

Comme Alan l'a souligné dans ses remarques liminaires, COVID-19 a une incidence sur nos résultats et nos perspectives. Nous estimons que COVID-19 a une incidence sur nos revenus du quatrième trimestre de plus de 20% et nos bénéfices de plus de 35%, soit environ 0,50 $ par action. Malgré ces impacts, nous avons progressé dans l'amélioration de notre modèle financier. Sur un an au troisième trimestre, nous avons atteint 650 et 720 points de base d'amélioration des marges brutes et d'exploitation non-GAAP, respectivement, et plus d'une amélioration de 37% du BPA non-GAAP, malgré une baisse de 7% du chiffre d'affaires. L'amélioration de notre modèle se traduit également par l'amélioration des marges dans nos prévisions pour le quatrième trimestre, même avec un chiffre d'affaires nettement inférieur et une composition des revenus moins riche par rapport à l'année précédente.

Nous continuons à investir massivement dans les nouvelles technologies et les programmes clients. Cela peut être masqué dans les comparaisons d'une année sur l'autre, où les dépenses de R&D sont en baisse, car nous avons simultanément atteint des synergies d'acquisition de R&D et réduit les investissements dans des gammes de produits sous-performantes, tout en augmentant les investissements dans les domaines où les perspectives et les rendements sont plus solides.

En ce qui concerne la structure du capital, comme vous le savez, au deuxième trimestre, nous avons émis 1,05 milliard de dollars de dette convertible, remboursé notre prêt à terme lié à l'acquisition et racheté 200 millions de dollars de nos actions. Cette augmentation de la trésorerie brute, qui est maintenant d'environ 1,5 milliard de dollars, a réduit notre nombre d'actions et accru notre flexibilité pour poursuivre les initiatives stratégiques tout en réduisant le coût décaissé de notre capital. Nous avons atteint cette structure de capital au deuxième trimestre, sans anticiper la pandémie de COVID-19. Cependant, comme nous l'avons souvent dit par la suite, le meilleur moment pour lever des capitaux est lorsque vous n'en avez pas besoin. Les 2 derniers mois en sont la preuve. Nous sommes bien positionnés financièrement avec un modèle de marge solide, des niveaux de trésorerie élevés avec de faibles intérêts débiteurs et un financement à longue échéance.

Passons maintenant aux chiffres du troisième trimestre. Le chiffre d'affaires net du troisième trimestre s'est élevé à 402,8 millions de dollars, en baisse de 12% en séquentiel et de 7% en glissement annuel. Nos prévisions antérieures supposaient que COVID-19 aurait un impact négatif sur les produits de 15 millions de dollars à 20 millions de dollars. Cependant, comme Alan l'a expliqué, nous avons eu un impact plus important que prévu en raison de la propagation du virus au-delà de la Chine à la fin du troisième trimestre. Nous estimons que cet impact supplémentaire sur les revenus était supérieur à 10 millions de dollars par rapport à nos hypothèses de référence.

La marge brute GAAP pour le deuxième trimestre était de 39,2%, la marge d'exploitation GAAP était de 10,6% et le bénéfice net dilué par action GAAP était de 0,56 $. La marge brute non-GAAP du troisième trimestre était de 45,5%, en baisse de 190 points de base en séquentiel, mais en hausse de 650 points de base en glissement annuel. La baisse séquentielle est due à la baisse des revenus globaux, en particulier dans l'industrie et la consommation. L'augmentation en glissement annuel est principalement due à l'amélioration des marges télécoms et datacom ainsi qu'aux synergies d'acquisition.

La marge d'exploitation non-GAAP pour le troisième trimestre était de 25%, en baisse de 380 points de base séquentiellement, mais en hausse de 720 points de base en glissement annuel. Les variations séquentielles et annuelles ont été motivées par les mêmes facteurs que l'amélioration de la marge brute. Les charges d'exploitation non conformes aux PCGR ont totalisé 82,7 millions de dollars ou 20,5% des revenus.

Les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux se sont élevés à 38,4 millions de dollars. Les dépenses de R&D se sont élevées à 44,3 millions de dollars. La baisse séquentielle des dépenses d'exploitation est attribuable à la combinaison d'une réduction des frais de foires commerciales et de voyages et à la réalisation de synergies d'acquisition supplémentaires, qui ont été partiellement compensées par des taux marginaux plus élevés associés à la nouvelle année civile.

Le bénéfice net non-GAAP du troisième trimestre était de 98 millions de dollars. Cela comprend 3,6 millions de dollars d'intérêts nets et autres produits et 6,3 millions de dollars de charges fiscales. Le bénéfice net dilué par action non-GAAP était de 1,26 $ sur la base d'un nombre d'actions entièrement dilué de 77,5 millions.

Passons maintenant aux détails du segment. Le chiffre d'affaires du secteur des communications optiques du troisième trimestre, à 359,3 millions de dollars, a diminué de 12% séquentiellement, principalement en raison de la saisonnalité de la détection 3D et des limitations d'approvisionnement liées au COVID-19. En glissement annuel, le chiffre d'affaires du segment des communications optiques a diminué de 5% en raison de la baisse des revenus des télécommunications et de la datacom avec la sortie des modules de datacom et des limitations de l'offre COVID-19, qui ont plus que compensé la hausse des revenus de la détection 3D. La marge brute du secteur des communications optiques à 45% a diminué de 300 points de base séquentiellement en raison de la réduction du chiffre d'affaires et d'un mix produits moins favorable, mais a augmenté de 700 points de base en glissement annuel en raison d'un mix produits plus favorable, d'une amélioration des marges télécoms et datacom et synergies d'acquisition.

Le chiffre d'affaires de notre segment laser à 43,5 millions de dollars a diminué de 10% en séquentiel et de 21% en glissement annuel, principalement en raison de la baisse des ventes de laser à fibre. La marge brute des lasers du troisième trimestre a augmenté à 49,7% en raison d'une meilleure combinaison de produits et de coûts de fabrication moins élevés.

Au bilan. Nous avons terminé le troisième trimestre avec 1,45 milliard de dollars en espèces et en placements à court terme, en hausse par rapport à environ 1,3 milliard de dollars au trimestre précédent. Nous avons 1,5 milliard de dollars de billets convertibles en capital et aucune dette à terme. De ces billets convertibles, 450 millions de dollars sont dus en 2024 et 1,05 milliard de dollars sont dus en 2026. Le total des intérêts débiteurs associés à ces billets est d'environ 6 millions de dollars par an.

Et maintenant une mise à jour sur les synergies. Au cours du troisième trimestre de l'exercice 20, nous avons mené à bien des actions qui entraîneront environ 100 millions de dollars de synergies de dépenses annuelles. Pour rappel, nous visons un total de 110 millions de dollars en synergies annuelles d'acquisition de taux d'exécution, les 10 millions de dollars restants devant être atteints au cours des prochains trimestres.

Passons maintenant à nos prévisions pour le quatrième trimestre. Les projections que nous fournissons aujourd'hui sont également sur une base non-GAAP et sont basées sur nos hypothèses à ce jour. Veuillez noter que les conseils que nous fournissons aujourd'hui intègrent nos attentes actuelles en matière de réduction de l'offre et de la demande liées au COVID-19. Nous proposons une fourchette de revenus plus large que la normale pour intégrer l'incertitude entourant l'impact de COVID-19. Nous prévoyons que le revenu net pour le quatrième trimestre se situera entre 325 et 365 millions de dollars. À mi-parcours, cette prévision de chiffre d'affaires inclut les télécommunications et la transmission de données à peu près stables, la croissance étant limitée par la limitation continue de l'offre de COVID-19. Cela comprend les baisses des produits abandonnés, qui sont estimés entre 6 et 8 millions de dollars.

L'industrie et la consommation diminuent de plus de 40% en raison des attentes concernant les tendances des dépenses de consommation dans un ralentissement macroéconomique et le calendrier des nouveaux programmes. Et les lasers commerciaux diminuent d'environ 20% en raison de la demande du marché final, causée par le ralentissement de la production industrielle à l'échelle mondiale. Sur cette base, nous prévoyons que la marge d'exploitation du quatrième trimestre devrait se situer entre 18% et 21% et le bénéfice net dilué par action se situer entre 0,70 $ et 0,90 $. Ces projections intègrent un nombre d'actions d'environ 78 millions de dollars et un autre revenu estimé à 1 million de dollars, ce qui est inférieur aux 3,5 millions de dollars du trimestre précédent en raison de la baisse des taux d'intérêt en général et de notre position plus prudente dans nos placements à court terme.

Sur ce, je reviens à Jim pour commencer la session de questions / réponses. Jim?

————————————————– ——————————

Jim Fanucchi, Darrow Associates Inc. – Chef des opérations de la Silicon Valley (5)

————————————————– ——————————

Merci, Wajid. Avant de passer l'appel à l'opérateur pour démarrer la session de questions-réponses, je voudrais demander à chacun de s'en tenir à une question et un suivi. Cela devrait nous aider à atteindre tout le monde avant la fin de

notre temps alloué. Opérateur, commençons la session de questions et réponses.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur (1)

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) La première question est posée par Samik Chatterjee avec JPMorgan.

————————————————– ——————————

Samik Chatterjee, JP Morgan Chase & Co, Division de la recherche – Analyste (2)

————————————————– ——————————

J'apprécie tous vos commentaires sur les contraintes de la chaîne d'approvisionnement que vous voyez. Je voulais juste avoir plus de visibilité sur les aspects de votre entreprise où vous voyez des réductions de la demande, que vous avez mentionnées à quelques reprises? Et comment pensez-vous de la reprise des 90 millions de dollars de vents contraires que vous appelez à travers ces trimestres restants? Et j'ai un suivi.

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (3)

————————————————– ——————————

Sûr. Merci, Samik. Eh bien, donc la dynamique de la chaîne d'approvisionnement est vraiment autour de la capacité d'obtenir des composants provenant à la fois de la Chine ainsi que, par exemple, des Philippines et de la Malaisie. Nous pensons que cette situation s'améliore beaucoup, mais la première moitié de ce trimestre a été touchée de façon assez spectaculaire. Et puis deuxièmement, notre capacité à accélérer notre fabrication sous contrat en Malaisie, et cela se produit également. Mais la première moitié du trimestre a été nettement inférieure à 100% de la production. Et nous pensons que dans les deux prochaines semaines, ce sera de retour à près de 100%. Je pense que de notre point de vue, la demande de puces de télécommunications, de télécommunications, de transport et de transmission s'accélère. Et nous pensons que lorsque nous reviendrons à 100% de la capacité, et que nous apporterons plus de capital, que nous avons mis en ordre pour pouvoir répondre à cette demande, mais je pense que cela va être durable, nous permettra de croître données, transport et transmission de télécommunications au cours des premier et deuxième trimestres.

————————————————– ——————————

Samik Chatterjee, JP Morgan Chase & Co, Division de la recherche – Analyste (4)

————————————————– ——————————

D'accord. Je l'ai. Et en guise de suivi, nous avons vu certains de vos pairs signaler une accélération du déploiement de l'infrastructure 5G en Chine. Pouvez-vous nous donner une idée des revenus, je pense que les revenus de Huawei, vous avez dit que le dernier trimestre était de 60 millions de dollars, si cela – quel était le chiffre de ce trimestre que vous venez de déclarer? Et qu'est-ce qui est intégré dans votre guide? Voyez-vous une sorte d'accélération similaire à celle de vos pairs?

————————————————– ——————————

Wajid Ali, Lumentum Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (5)

————————————————– ——————————

Oui. Nous constatons donc que la demande de puces de transmission de données est très forte. Cela est dû en partie aux déploiements 5G. Et ce trimestre a enregistré des réservations incroyablement fortes, vraisemblablement tirées par beaucoup de 5G. Pouvez-vous me rappeler la deuxième partie de votre question?

————————————————– ——————————

Samik Chatterjee, JP Morgan Chase & Co, Division de la recherche – Analyste (6)

————————————————– ——————————

Quoi – je pense que le trimestre dernier, vous avez dit que les revenus de Huawei étaient de 60 millions de dollars. Je demandais donc simplement si c'était dans – qu'avez-vous vu en termes de tendances au cours du trimestre considéré? Et qu'est-ce qui est intégré dans votre guide?

————————————————– ——————————

Wajid Ali, Lumentum Holdings Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (7)

————————————————– ——————————

Ces revenus ont un peu diminué. Nous ne fournissons pas de revenus par client sur une base trimestrielle. Mais vous pouvez imaginer que cela baisse de 20% séquentiellement.

————————————————– ——————————

Opérateur (8)

————————————————– ——————————

La question suivante est de Rod Hall avec Goldman Sachs.

————————————————– ——————————

Roderick B. Hall, Goldman Sachs Group Inc., Division de la recherche – MD (9)

————————————————– ——————————

Oui. Je pensais juste que je reviendrais sur l'impact de 90 millions de dollars sur les conseils et que j'examinerais en quelque sorte la somme. So I would estimate, and I'd like to get clarification on whether this is right or not, but that the 3D sensing impact was about $40 million of that. And then if lasers is down 20%, that's just over 4. So then is it all — like the rest of it is telecom and datacom revenue you think you would have had, but you don't? Or could you just walk back through that and clarify how that breaks down by the different business units? And then I have a follow-up.

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (10)

————————————————– ——————————

Oui. I think — yes, thanks, Rod. I think in general, from a demand standpoint, you're pretty close. I think 3D sensing we said was going to be down 40% or more. I think the balance of approximately $45 million to $50 million is our ability to supply. And that — majority of that comes from our inability to ramp our production in Malaysia in the first half of the fiscal — or yes, first half of the quarter, as well as to secure components. And so we have orders, we have demand. Our customers are having daily phone calls with us as to how we prioritize them, how we get them their product. (But) I'd say north of $50 million is our inability to supply. And we believe that had we not had the pandemic, our capacity would be aligned with that demand, and we would have been able to produce it. So that's where the math comes from.

————————————————– ——————————

Roderick B. Hall, Goldman Sachs Group Inc., Research Division – MD (11)

————————————————– ——————————

D'accord. Yes, that makes sense. I wanted to go back to this comment on — that you made in the slide on the potential delay in customer programs. And I know you say it's too early to know. When do you think you will know on 3D sensing, whether programs are delayed? And can you give us any idea on how we should think about seasonality now? Or you just don't know yourselves? I mean, is seasonality likely to shift more into Q4 at this stage, you think? Or just too hard to tell, but mainly I'm interested in when you'll find out.

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (12)

————————————————– ——————————

Yes, Rod, it is really hard to tell. And I think we find out when they tell us. And so I think from that perspective, we are ready. We have the product, a whole new set of chips ready to go and waiting for not just one customer, but multiple customers to tell us when they're ready to ramp those products. And there's a very clear date that they tell us and it's a loud scream that we can hear around the world when they say go. So it's — there's no time line as to when they do that. It's really more of a make sure we're ready to go. And when they say go, we have to jump high.

————————————————– ——————————

Roderick B. Hall, Goldman Sachs Group Inc., Research Division – MD (13)

————————————————– ——————————

Oui. And then just clarifying the Huawei point, you said down 20% quarter-on-quarter or down 20% off that $60 million level. I guess that's for March, right? And then I don't know if you said in the guide what Huawei's impact is, but it would be nice to get that as well. And then that's it for me.

————————————————– ——————————

Wajid Ali, Lumentum Holdings Inc. – Executive VP & CFO (14)

————————————————– ——————————

Oui. So I would anticipate it roughly the same level.

————————————————– ——————————

Roderick B. Hall, Goldman Sachs Group Inc., Research Division – MD (15)

————————————————– ——————————

So minus 20% on the $60 million?

————————————————– ——————————

Wajid Ali, Lumentum Holdings Inc. – Executive VP & CFO (16)

————————————————– ——————————

Correct.

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (17)

————————————————– ——————————

Just to be clear, that's a supply constraint number, given the constraints we're having on ability to provide telecom transport for that matter as well as transmission. So certainly, the demand is higher than that.

————————————————– ——————————

Operator (18)

————————————————– ——————————

The next question is from Alex Henderson with Needham.

————————————————– ——————————

Alexander Henderson, Needham & Company, LLC, Research Division – Senior Analyst (19)

————————————————– ——————————

Génial. So I was hoping you could talk a little bit about the competitive circumstances around the 3D environment. Obviously, it's difficult to time when production will ramp up for that. But have you seen any change in dynamics? I think when we talked back in March, you talked about picking up some share because of a competitor's inability to supply. Est-ce toujours le cas? Or have you seen any change in that dynamic at this point? And do you anticipate the products in the back half to be the more advanced products on a broader set of platforms, therefore continued high share in the back half?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (20)

————————————————– ——————————

Oui. Thanks, Alex. I'd say that it's hard to say exactly what's going on with our competitor. I think our focus is making sure we have the mind share with our customer as they roll out new products. And so I'd say that the product we talked about in the script, the world-facing LiDAR application. We have an extremely high share of that. We expect to continue to keep that,, as well as any new chips as they use us as more their development arm and priority moving forward. And I think you're right, I think the technology advancements on these new chips makes it not as easy to catch up as fast. And so after 3 years, I think that our competitors are getting it, but now we're moving to the next one.

————————————————– ——————————

Alexander Henderson, Needham & Company, LLC, Research Division – Senior Analyst (21)

————————————————– ——————————

And then just one more question on the operating lines. Clearly, there are some cost benefits to not doing as much travel and the like. And some of that is probably going to be impacting the June quarter. Given what you're saying about your operating margins, can you talk about what's going on with the OpEx on a more sustainable basis? Are you also trimming back some costs there? Any guidance on whether there's additional synergies on the R&D would be helpful particularly.

————————————————– ——————————

Wajid Ali, Lumentum Holdings Inc. – Executive VP & CFO (22)

————————————————– ——————————

Yes, Alex, I'll take that. It's Wajid. So on the travel, the way to think about kind of travel reductions quarter-to-quarter. Moving from fiscal Q3 to Q4, we should probably think about it in the $2 million to $3 million range moving from 1 quarter to the next. Our expectation is that there will be some travel that starts up again as June rolls around. There certainly is an itch from our sales team as well as our operations team to get back into normal, especially with the number of capital deployments that Alan talked about in his script that we've got going on specifically at our U.K. facility as well as Caswell. So we do need to have our teams start moving around like that. But I think you should think about it from a $2 million to $3 million a quarter standpoint. As far as kind of reducing R&D at an overall level just because of what we're looking at as a COVID-19 issue, that's not occurring. We're continuing to invest. You can take a look at our careers website on lumentum.com. We're actively hiring across multiple functions, specifically in R&D. Our direct labor hires in the U.K. over the next year will probably increase a couple of hundred folks just to ramp up with our transmission products. And so right now, we're just trying to figure out how do we get everybody trained and everybody going. So we're certainly in the mode of leaning in as far as additional targeted hires to support our R&D programs. And I would like to mention, they are targeted hires, so it's not across the board, but we're certainly leaning in from that standpoint because our objective is to stay ahead of the competition as we've done in most of our markets, if not all. And so that's the mindset of the management team. But yes, you'll see some benefits in OpEx just because of travel delays and things of that nature.

————————————————– ——————————

Operator (23)

————————————————– ——————————

The next question is from Tom O'Malley with Barclays.

————————————————– ——————————

Thomas James O'Malley, Barclays Bank PLC, Research Division – Research Analyst (24)

————————————————– ——————————

I just wanted to talk a little longer-term on the operating model as well. Clearly, you guys have described some manufacturing that you think is picking back up in the next couple of weeks in Malaysia. Can you talk about, at the midpoint of your guidance, when are you assuming that Malaysia is back to 100%? And then within your own factories, how long does the operating margin pressure kind of exist? Is this something that likely lingers into the following quarters? Or are you able to get these things corrected in the next couple of weeks?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (25)

————————————————– ——————————

Well, I think we've gotten the go-ahead to bring back all the employees in Malaysia. So that's happening now. We expect that, that will take another week and then we have the cycle time of the product coming through. So I'd say within the next 2 to 3 weeks, we should be close to 100%. But keep in mind that there are social distancing limitations that won't get us all the way back with the current headcount. So we're hiring, we're adding capital. But I think that by the end of May, we should be back close to where we were in February. I'd say that the other areas of focus are, as Wajid talked about, our U.K. fab and our Japan fab, there is just so much demand that we need to be able to get more wafers out and improve the yields and drive the cost and things like that. And that's really what we're focused on. So I would say that I don't have a crystal ball as to when this whole pandemic will end. But I'd say that we probably, as we enter into July and August, we should be back to near-normal from what I can tell.

————————————————– ——————————

Thomas James O'Malley, Barclays Bank PLC, Research Division – Research Analyst (26)

————————————————– ——————————

Génial. And then the second one is just about largest customers. Your team just came out. It looks like there's 2 customers that represented about 37% of revenue. Could you tell us how big your largest customer was? And it looks as though it's down pretty heavily into June. I am just looking at the supply chain, it's down as well. But can you talk about just the share there? You obviously talked about a world-facing sensor, but are your existing sensors, particularly in the front facing, is share maintaining? Or is that just a broader unit depression?

————————————————– ——————————

Christopher W. Coldren, Lumentum Holdings Inc. – SVP of Strategy & Corporate Development (27)

————————————————– ——————————

Oui. So our — oh, go ahead, Alan.

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (28)

————————————————– ——————————

No. Go ahead. Go ahead, Chris.

————————————————– ——————————

Christopher W. Coldren, Lumentum Holdings Inc. – SVP of Strategy & Corporate Development (29)

————————————————– ——————————

I was going to say, our largest customer is running north of $90 million a quarter. I don't want to get any more precise than that, and I'll hand it to Alan to talk about share.

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (30)

————————————————– ——————————

No, I think we're comfortable with our share on that customer. And I think that, as I've said before, our focus is on making sure that we enable the next generation of products. And that we go back to the kind of share we had 3 years ago and over the last couple of years. So that's kind of our focus, and we expect it to do quite well as the next generation of products come out.

————————————————– ——————————

Operator (31)

————————————————– ——————————

The next question is from Meta Marshall with Morgan Stanley.

————————————————– ——————————

Meta A. Marshall, Morgan Stanley, Research Division – VP (32)

————————————————– ——————————

Génial. I just wanted to dive into kind of the China base revenue, just with the tenders being granted or a number of the tenders kind of being granted over the past couple of weeks. Can you just give a sense of how that should flow through to your revenue or demand or pipeline? Or how many of your kind of past orders do you estimate have been kind of getting ready for some of those tenders? And then maybe just on the datacom chip side, should we consider that, that's all kind of coming from one customer? Or is there a growing set of customers for those chipsets?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (33)

————————————————– ——————————

Well, I'll answer the second one first because that's easy. That if you look at the datacom customer base 1.5 years ago when the acquisition completed, it was very concentrated on one lead customer. I'd say that now it's extremely diverse. We're seeing, as we exited the module business, customers came to us because we were no longer a threat to compete with them. And so we've seen a broadening of our customer base, and we've seen a growing set of customers coming to us especially on — well, existing products, but with our technology development on the products I talked about in the script. And also on our VCSELs, we've seen really a rapid acceleration of customer base growth there. As far as China, there is a lot of activity today. I am on calls and escalations with many of our Chinese customers to be able to supply what they need, and that ranges from datacom chips to high-end ROADMs, high-port count ROADMs, MxN ROADMs as well as transmission products. And so I'd say that the demand is real. Product is being deployed. It's not being stockpiled from what we can tell because I think that the second half of the calendar year, there's going to be a major deployment in China. So getting ready for that.

————————————————– ——————————

Operator (34)

————————————————– ——————————

The next question is from John Marchetti with Stifel.

————————————————– ——————————

John Warren Marchetti, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Research Division – MD & Senior Analyst (35)

————————————————– ——————————

I just wanted to follow up on your last comment there, where you're talking about some major deployments scheduled for the second half of the year. With some of the renewed noise around additional China sanctions and some things like that (way). Do you envision if something were to come down that you'd have to halt like you did in May of last year or do you think that with what you learned there that you'd be able to continue to supply into China if tensions between the U.S. and some of those OEMs continues to escalate?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (36)

————————————————– ——————————

Well, I mean, I think it's hard to speculate on what ruling or if a ruling comes down, we will certainly abide by any laws and restrictions but it really comes down to what is that. I think as we look today, the de minimis rule limits very little of what we could have shipped. And so from that perspective, depending on what changes happen, if that limit changes to a lower number, I think we're probably okay. If it changes to 0, then that's a different matter. So it's hard to speculate, but of course, we're going to abide by the laws and make sure that we figure out how to support our customers, but at the same time, also do the right thing.

————————————————– ——————————

John Warren Marchetti, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Research Division – MD & Senior Analyst (37)

————————————————– ——————————

And then maybe just as a follow-up to some of this. If you had been able to secure supply and ship as normal, do you think that the book-to-bill in the telecom and datacom segment would still have been above 1? Just trying to get a sense of what that underlying sort of demand trend looks like if you had been able to meet that demand in the quarter?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (38)

————————————————– ——————————

Well, clearly, if we've been able to ship more, the book-to-bill would have been lower because the billings would have been higher. So I don't think there's a lot of artificial bookings or double bookings, but we'll see when we add capacity. I think we've got a long haul to get back to more equilibrium between our ability to supply what the customers need and what they're deploying in the field. So I think in our telecom datacom business, there are fundamental underlying reasons for growth in that business. And I said in the script, we're creating video minutes on how we do business. And I think that is part of the new normal. So bandwidth requirements are continuing to grow, and I don't see an end in sight for that.

————————————————– ——————————

Operator (39)

————————————————– ——————————

The next question is from George Notter with Jefferies.

————————————————– ——————————

George Charles Notter, Jefferies LLC, Research Division – MD & Equity Research Analyst (40)

————————————————– ——————————

I guess I wanted to ask about any views you guys might have on the long-term structure of the market competitively as we think about this COVID-19 experience and you think about maybe some of the smaller competitors in the space, do you see this whole experience driving consolidation? Does it impact their ability to drive innovation, like (do you see) market share changes? Like how do you think the bigger picture changes longer-term on share?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (41)

————————————————– ——————————

Oui. I mean, it's hard to speculate how it sorts its way out. I think, as Wajid highlighted, having a strong financial business model with a very strong balance sheet allows us to lean in and invest, and that's what we're doing. We are hiring R&D. We're investing. We intend to come out of this even — with even better product differentiation than we went in. So I think it's going to be very hard for the small guys to keep up, but we'll see. I think there'll be opportunities. But I'd say that also over the last 3 years, there's been a lot of consolidation. And so the market landscape is in a pretty healthy position today. So we'll see what happens. But our focus is satisfying our customers, investing in new products and technology and differentiation so that when we come out of the other end, we are even better positioned.

————————————————– ——————————

Operator (42)

————————————————– ——————————

The next question is from Simon Leopold with Raymond James.

————————————————– ——————————

Simon Matthew Leopold, Raymond James & Associates, Inc., Research Division – Research Analyst (43)

————————————————– ——————————

Génial. A couple of things I wanted to ask. One was, Alan, in talking about the $90 million, you talked about over $50 million being supply chain related. So that implies less than $40 million being demand related. Could you maybe unpack that a bit between 3D and industrial or commercial lasers — the commercial lasers and help us understand what you think about for the prospect for recovery, particularly given that some of the end markets like auto manufacturing seem like they're struggling to turn up factories, et cetera. Just your outlook on the demand aspect of the COVID-19 guidance?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (44)

————————————————– ——————————

Sure, sure. I think just to note, we said more than $90 million. So we expect that between the supply and demand, we probably could have done more than $90 million in Q4. So yes, you're right. It's probably north of $50 million of supply (in) our ability to ramp up, mainly the Malaysian operations. So that's really impacting our Q4 but the prospects for recovery, I'd say you're right. I mean on the lasers business, we think it's several quarters until the global manufacturing infrastructure comes back to normal. So I think we're at a new lower level for lasers, probably through the calendar year. Again, I don't have a crystal ball. And then 3D sensing, it's really hard to tell. I mean, our focus is making sure we're there for our customer when they need us, especially on the new products. But it's hard to know with the levels of unemployment, are people going to go out and buy high-end phones or when they'll do that. I think fundamentally, people will come back and continue to buy, consumers tend to be resilient. So it's really more difficult to project that one. But I'd say on telecom datacom, I'm not losing a lot of sleep on worrying about whether or not there's demand there.

————————————————– ——————————

Simon Matthew Leopold, Raymond James & Associates, Inc., Research Division – Research Analyst (45)

————————————————– ——————————

D'accord. And just as a follow-up, I wanted to get your thoughts on Lumentum's prospects and what you think your role would be in the emerging market for ZR modules?

————————————————– ——————————

Christopher W. Coldren, Lumentum Holdings Inc. – SVP of Strategy & Corporate Development (46)

————————————————– ——————————

Simon, this is Chris. Oui. So certainly, we — one of our motivations when we acquired Oclaro was to get the industry-leading indium phosphide component and module capabilities, and we continue to invest strongly in that capability and are developing those products as well as a whole wide range of DCO modules that, whether they be 100 gig, 200 gig, 400-gig and eventually above and underlying supporting components for those customers who either build modules or line cards themselves. We expect that the market for 400-gig and at the module level, will start ramping up probably later this calendar year, so that could be much more meaningful in the following years, but it's an exciting market for us, and we think we're very well positioned with our indium phosphide technology.

————————————————– ——————————

Operator (47)

————————————————– ——————————

The next question is from Tim Savageaux with Northland Capital Management.

————————————————– ——————————

Timothy Paul Savageaux, Northland Capital Markets, Research Division – MD & Senior Research Analyst (48)

————————————————– ——————————

Question over on the telecom datacom side. I think you'd referenced a continuation of strong booking trends into the June quarter, fiscal Q4. I wonder if we can get any more color on that, whether you've seen an acceleration and expect, given the supply constraints of book-to-bill and kind of similar or backlog build, of similar levels. And as you see those orders materialize, are you able to discern drivers, namely capacity additions driven by network traffic growth kind of in the U.S. and EMEA versus what appears to be pretty strong 5G-driven growth in China?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (49)

————————————————– ——————————

Oui. So we saw a continuation of the strong bookings in telecom datacom. It didn't change our ability to supply, that's for sure. But I do think the fundamental drivers are North America bandwidth, hyperscale kinds of deployments as well as connecting all of the people working from home and the use of virtual collaboration tools and things like that. I'd say that 5G in China is back and rolling. And so building out both the fronthaul and backhaul part of that network as well as the regional metro networks with ROADMs and transmission products is happening. So I think from that perspective, I don't see a slowdown. And I see more of a pent-up lack of deployments over the last — the first calendar quarter in China that's now starting to ramp-up in a meaningful way.

————————————————– ——————————

Timothy Paul Savageaux, Northland Capital Markets, Research Division – MD & Senior Research Analyst (50)

————————————————– ——————————

And just to follow up quickly. You mentioned $100 million backlog in transmission. I don't know if you expect that to grow at all or whether that was current or exiting fiscal Q3 and the expectation is that, that's likely to ship in the calendar second half?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (51)

————————————————– ——————————

Oui. So sorry, I wasn't clear. The $100 million backlog in transmission is backlog we have today that will not be satisfied by the end of June. So we're going to satisfy a lot of the backlog we have today, but this won't be satisfied. So if you look back on our historic transmission business, it's usually $100 million to $120 million a quarter and growing. And with some of the discontinued products that kind of ebbs and flows, but — so we have strong backlog. We're continuing to get bookings. And so we're going to end the fiscal year with a very strong backlog, is my projection.

————————————————– ——————————

Operator (52)

————————————————– ——————————

The next question is from Christopher Rolland with Susquehanna International.

————————————————– ——————————

Christopher Adam Jackson Rolland, Susquehanna Financial Group, LLLP, Research Division – Senior Analyst (53)

————————————————– ——————————

On a prior question that you discussed, you've talked about sets of LiDAR world-facing product ready to go. I guess my question is, has this passed the full qualification process at your customer? And then secondly, just regarding a date, and I know it's difficult, I know you guys are waiting, but isn't there some kind of drop-dead date in which you need to implement and plan for capacity to ultimately satiate that order?

————————————————– ——————————

Alan S. Lowe, Lumentum Holdings Inc. – President, CEO & Director (54)

————————————————– ——————————

Well, I mean, we said we were ramping production of the world-facing LiDAR product in Q3. You don't ramp unless you're qualified. And so product announcements have been made with this product in it. So it's being sold out to consumers. So I think that the — we're off and running on that one and we will continue to ramp. As far as a drop-dead date is concerned, we are readying inventory at the right positions. There's not a — our customer and — our main customer and our sales team and product team is very well aligned on when we need to go based on their schedule. So I'm not so worried about a drop-dead date from that perspective. We'll be ready. And I think we're in a great position relative to our competitors.

————————————————– ——————————

Operator (55)

————————————————– ——————————

Our final question is from Richard Shannon with Craig-Hallum.

————————————————– ——————————

Richard Cutts Shannon, Craig-Hallum Capital Group LLC, Research Division – Senior Research Analyst (56)

————————————————– ——————————

I just have one to finish up here, again, on 3D sensing. You've talked — a lot of the answers on that topic, I think, have been aimed largely at your big customer. Maybe, Alan, if you could talk about the impact on your, kind of your Android customers impact from COVID here in terms of time frame and as well as even implementation of either front-facing or more specifically, world-facing?

————————————————– ——————————

Christopher W. Coldren, Lumentum Holdings Inc. – SVP of Strategy & Corporate Development (57)

————————————————– ——————————

Richard, this is Chris. So Android business in the quarter was a bit rough. As you can imagine, smartphone production in China was down quite a bit. So we saw the Android revenues slow considerably quarter-on-quarter. With that said, our design in activity and product positioning with Android customers is good and continuing to improve as we have a broad range of products for front and world-facing that satisfy the Android customer needs. And that's one of the advantages of the scale that we have in the business is our — in a sense, R&D capacity to be able to customize and develop products for all of the customers in the Android space in addition to our largest customer. So we anticipate the Android — from a design in standpoint, to continue to progress to a broader set of models and higher volume products. I think, as Alan highlighted, it's a little difficult to handicap the overall smartphone volumes in the world over the coming year, given some macro challenges which could impact consumer demand, but we feel pretty good about both the broadening of 3D sensing in the Android space and our position in supplying those products.

————————————————– ——————————

Operator (58)

————————————————– ——————————

That concludes the question-and-answer session, and I will turn the call to Mr. Fanucchi for any closing remarks.

————————————————– ——————————

Jim Fanucchi, Darrow Associates Inc. – Head of Silicon Valley Operations (59)

————————————————– ——————————

Génial. Thank you so much. This concludes our call for today. We would like to thank everyone for attending, and we look forward to talking with you again in another few months. Have a good day.

————————————————– ——————————

Operator (60)

————————————————– ——————————

Ladies and gentlemen, this concludes today's conference call. Vous pouvez maintenant vous déconnecter. Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *