Trois cents effets visuels étaient dans le pilote. 100 étant la moyenne de chaque épisode. «Avant que je commence, BUF était présent dans la série, et nous tournions en Europe. Il existe donc certains crédits d'impôt applicables aux vendeurs européens», explique Wood. «À un moment donné, nous avons dû faire appel à des fournisseurs légèrement moins onéreux pour faire le gros du travail. Il y avait tellement de bouffées de bouche. Nous n’avons pas pu faire autant de coups de feu que nous l’aurions souhaité. Des choses comme celle-là sont allées à un fournisseur secondaire, Stargate Studios. Nous avons également utilisé les effets spéciaux CVD à Vancouver et les effets spéciaux Krow à St. Catharines, en Ontario. »

Chaque fournisseur utilisait ses propres logiciels de composition et 3D. «Il n’y avait pas tellement de partage de plans et d’actifs entre fournisseurs», ajoute Wood. «Nous collecterions tous les actifs à Los Angeles et les distribuerions à partir de là. Lors de notre premier épisode, un fournisseur a procédé à l’enlèvement du doigt, établi le look et partagé ces images avec les autres fournisseurs afin qu’ils puissent faire correspondre le point de vue de l’endroit où nous voulions couper et comment la plaie était coupée. la fin a regardé. "

Dans l'épisode pilote, J. Randolf Bentley (Jeremy Irvine) échappe à ses ravisseurs du KGB à Berlin en courant sur les toits au milieu de l'hiver vêtu uniquement de sous-vêtements. «Certains étaient sur scène et d'autres étaient de vrais toits», révèle Wood. «Nous avons dû le scanner en 3D et utiliser ce matériau pour repeindre toutes les bottes, le matériel d'échauffement et les équipements de sécurité que nous avons utilisés à différents moments.» Un bâtiment a été ajouté numériquement. «C’était le remplacement le plus important du projet pilote. L’environnement de CG dans lequel Bentley se lance est le véritable toit sur lequel il poursuit la poursuite juste après. Nous avons pris des photos de référence et de texture de ce toit afin que vous vous sentiez toujours dans le même environnement. "

La moitié du temps, les membres de la distribution principale se faisaient tirer dessus au lieu de se fier entièrement aux cascadeurs. «Nous avons dû faire quelques cascades passionnantes que la plupart des émissions télévisées ne feront pas, comme nos poursuites en voiture et sur le toit», explique Wood. «Il y a beaucoup de combats. Petra (Gabrielle Scharnitzky) et Yulia (Ekaterina Medvedeva) se disputent pour que vous ne voyiez jamais deux femmes mûres s’agresser l'une contre l'autre. C’est magnifique. Nous avons configuré certains remplacements de visage pour plusieurs configurations, mais l'équipe de cascadeurs a réussi à tout faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *