L'effet Oprah est réel.

Au moins pour la famille Murphy, dont la société de lingerie Edina, Softies, a choisi l’une de ses tuniques lounge comme l’une des «choses préférées d’Oprah» dans O, le magazine d’Oprah Winfrey, pour la troisième année consécutive.

La société a été multipliée par trois depuis la première désignation, qui était à un point bas pour Tim Murphy, son président.

Murphy en juin 2017 était à ce qu'il a déclaré être "la dernière heure du dernier jour du pire salon professionnel – une de ces fois où vous vous demandez ce que vous faites de votre vie".

Les vendeurs n'étaient pas organisés logiquement. Il était près d'un vendeur de glacières à bière. Beaucoup étaient partis tôt, et il était en train de faire ses bagages.

Ensuite, deux personnes se sont approchées avec leur badge retourné et étudiaient attentivement le stock de Softies et posaient des questions. Selon l'expérience de Murphy, cela signifiait que les deux étaient soit des concurrents, soit intéressés par une grosse commande. Il a donc commencé à poser des questions lui-même.

Les deux représentants du magazine, dont le directeur de la création Adam Glassman, ont découvert des éléments de la liste de leurs favoris. La conversation a commencé deux mois plus tard et à la fin du mois d'août, alors qu'elle se tenait sur le parking Jerry's Foods d'Edina, Murphy a reçu l'appel que les «Softies" Snuggle Lounger "avaient été inscrits sur la liste de 2017.

Le défi consistait alors à prévoir l'augmentation des ventes en raison de la recommandation et de l'accélération de la fabrication et de la livraison pour répondre aux besoins. Et c'était un type de livraison différent, a déclaré Murphy. Jusque-là, Softies était avant tout un vendeur en gros de catalogues et de petits détaillants, envoyant ainsi 10 000 articles à un client au lieu d'un article à 10 000.

"C'était très stressant", a-t-il déclaré. "Nous n'avions pas de bon de commande."

La famille a élaboré le plan et l'a amené à une banque pour financement. Et tandis que Murphy devait mettre sa maison en garantie du prêt, le banquier n’a pas non plus sourcillé en approuvant le prêt une fois qu’il a vu qu’il figurerait sur la liste de Winfrey. "Je ne pouvais pas croire à quel point cela fonctionnait."

La compagnie a fait la Minneapolis-St. La liste des entreprises à la croissance la plus rapide selon Paul Business Journal, avec un chiffre d'affaires de 1,3 million de dollars en 2016 et de 3,2 millions de dollars en 2018. Selon M. Murphy, les ventes ont augmenté davantage cette année.

Le père de Murphy, Dennis, souhaitait aider sa femme, Peggy, à se sentir mieux. Dennis Murphy a eu une carrière de 40 ans dans l’habillement féminin, à l’époque chez Jockey. Peggy Murphy avait des sueurs nocturnes à cause des traitements de chimiothérapie pour la leucémie et son mari a reconnu que le matériau anti-humidité contenu dans les sous-vêtements pourrait aider à la rendre plus confortable. Il en fit un pyjama pour elle.

Ensuite, Dennis Murphy et la designer Lily Nguyen ont décidé de créer une entreprise à partir de ce pyjama qui évacue la transpiration, non seulement pour les patientes en chimio, mais aussi pour les bouffées de chaleur ménopausiques et les femmes qui venaient d'accoucher. Softies est né en 2006.

Peu de temps après, Tim Murphy a découvert que son travail en entreprise était transféré en Virginie. Lui et sa femme voulaient rester dans les villes jumelles, il s’est donc assis avec son père pour voir si l’entreprise avait de la place pour lui. Et dans les années qui ont suivi le départ à la retraite de son père en 2014, Tim Murphy a appris tous les rouages ​​de l'industrie du vêtement en passant d'un salon à la gestion des stocks, a-t-il déclaré.

Les Murphys ont élargi la gamme par rapport au pyjama original, tout en conservant la philosophie de produire des vêtements doux et confortables. Ils ont développé une clientèle fidèle, certains utilisant la marque Softies, certains ayant Softies une marque maison, et la croissance de la société a été lente. L'entreprise a quitté le sous-sol de ses parents pour s'installer dans un entrepôt Edina, qui a ensuite atteint une superficie de 3 500 pieds carrés.

Puis vint le hochement de tête d'Oprah. La société a rapidement dû choisir un partenaire marketing pour mettre en place un site Web grand public, conclure un accord avec Amazon et embaucher un distributeur tiers à Maple Grove pour l'aider à effectuer ses livraisons.

Avec les ventes accrues est également venu plus de commentaires. Les clients voulaient un capot. Ils voulaient aussi le rose comme option de couleur. Les deux ont été accueillis, et quand O s'est à nouveau rapproché – Tim Murphy a dit qu'il ne savait pas que les Softies pourraient figurer deux fois sur la liste – il avait un bon pitch.

Il a de nouveau découvert que la société avait fait la liste avec le "Hooded Snuggle Lounger" sur le parking de Jerry, cette fois en juin.

Cette année, la société a lancé O en janvier. Cependant, peu d'entreprises ont été inscrites pour la troisième fois. Softies n'a donc pas appris avant la fin du mois de septembre que le "Marshmallow Hooded Lounger" avait été choisi. Le défi logistique a donc été à nouveau relevé cette année. La semaine dernière, "The View" et "Good Morning America" ​​ont choisi la chaise longue Softies parmi leurs choix dans la liste "O".

La hausse des coûts et la guerre commerciale constituent d'autres défis, à la fois en termes de hausse des tarifs et de maintien de l'approvisionnement en provenance de l'Asie. Au début de la décennie, Softies a tenté de ramener sa fabrication aux États-Unis, car les expéditions en provenance d’Asie sont devenues plus compliquées. Cependant, Murphy a déclaré que la société avait constaté que les sociétés asiatiques avaient plus de compétences. Par exemple, un collier cranté est devenu un problème pour une commande groupée chez l’un des fabricants américains qu’il a essayé.

La tarification est également un pari. Softies essaie de maintenir ses coûts sous les 100 $ – en facturant plus qu'un magasin à grande surface dans l'espoir de mettre l'accent sur la qualité supérieure et moins que le pyjama en satin de luxe, a déclaré Murphy.

Softies pense également qu'il lui faudra vivre sans autre année sur la liste d'Oprah en 2020. Il serait sans précédent de figurer sur la liste quatre années de suite.

Cela signifie créer de nouvelles voies pour vendre les produits. "Ce sera de retour sur le terrain", a déclaré M. Murphy. La société embauchera pour aider à cela. Cela signifie également qu’il faut également s’appuyer sur ses listes de clients actuels pour augmenter les ventes répétées par l’intermédiaire de ses canaux de vente directe aux consommateurs.

Softies est désormais une marque de platine pour Amazon, ce qui signifie une plus grande exposition de la part du géant en ligne.

Cela signifie également d'essayer de développer les activités médicales de Softies. L'année précédant le premier mot de passe, un ami a recommandé l'unité de mammographie de Nicollet Health à Softies lorsqu'elle avait besoin d'une nouvelle robe. Murphy a travaillé avec le système pour créer ce dont l'unité avait besoin. La blanchisserie commerciale Nicollet utilise les softies recommandées pour quelques autres systèmes locaux.

Depuis lors, "nous n'avons pas eu une minute à poursuivre", a-t-il déclaré, mais pense que c'est un secteur d'activité qui pourrait connaître une forte croissance.

S'il y a quelque chose que Murphy et ses parents ont appris grâce au projet d'entreprise: "Plus on travaille fort, plus on a de la chance."

r n {% endblock%} "}," start ":" https: / / users.startribune.com / placement / 1 / environment / 3 / limit-signup-optimizely / start "}, {" id ":" limite-inscription "," nombre ": 12," action ":" ignorer "," muet ": vrai," action_config ": {" modèle ":" {% étend " "%} r n r n {% block heading_text%} Vous avez lu vos 10 articles gratuits pour cette période de 30 jours. Inscrivez-vous maintenant pour bénéficier de la couverture locale que vous ne trouverez nulle part ailleurs, de sections spéciales et de vos chroniqueurs préférés. StarTribune met le Minnesota et le monde entier à portée de main. {% endblock%} r n r n {% dernier bloc}} r {{parent ()}} r n {# limitez le nombre de pixels Krux à partir de https: / / www.squishlist. com / strib / customshop / 328 / #} r n r n r n {% endblock%} "}," start ":" https: / / users.startribune.com / placement / 1 / environment / 3 / limit-signup / start "} , {"id": "meter-desktop-331", "count": 10, "action": "ignore", "muet": false, "action_config": false, "start": "https: / /users.startribune.com \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\ 'UTILISATION \\\\ " "ignore", "mute": true, "action_config": false, "start": "https: / / users.startribune.com / placement / 1 / environment / 3 / PDA991499opt / start "}, {" id ":" limit "," count ": 8," action ":" inject "," mute ": false," action_config ": {" template ":"

r n r n r n r n

r n

r n

r n r n

r n t

r n SOUSCRIRE r n Déjà abonné? S'identifier. r n

r n

Tous les lecteurs Star Tribune sans abonnement à Digital Access reçoivent un nombre limité d'articles gratuits tous les 30 jours. Une fois que la limite d'articles est atteinte, nous demandons aux lecteurs de souscrire un abonnement incluant Digital Access pour continuer la lecture. L'accès numérique est compris dans tous les abonnements sur plusieurs jours de livraison à domicile sur papier, dimanche + numérique et d'accès numérique Premium. Après la période de lancement de 1 mois d'accès numérique Premium, vous serez facturé au tarif de 14,99 $ par mois. Vous pouvez voir toutes les options d'abonnement ou vous connecter à un abonnement existant ici r n

r n r n

r n

r n

r n

r n

r n "}," start ":" https: / / users.startribune.com / placement / 1 / environment / 3 / limit / start "}, {" id ":" nag "," count ": 7," action ":" lightbox "," mute ": true," action_config ": {" height ": null," width ":" 630px "," redirect_on_close ": null," template ":" {% extend "shell "%} r n r n {% les sous-styles de blocs%} r n

r n {% endblock%} r n r n {n page de blocage%} r n {# r n r n {{limite - décompte - 1}} r n r n {{form.flow_form_open ({nextAction: 'firstSlide'}, null, null, '_top')}} r n {{form.btn ('Enregistrer maintenant')}} r n { {form.flow_form_close ()}} r n r n

r n r n r n u2022 r n r n r n r n #} r n

r n

r n

Il vous reste {{limit - count - 1}} articles

r n

r n r n u00a0 u00a0 u2022 u00a0 u00a0 r n r n

r n

r n

r n

r n Save More Today r n

Plus de 70% de réduction!

r n

r n

r n

r n

99 u00a2 pour les 4 premières semaines

r n {{form.flow_form_open ({nextAction: 'firstSlide'}, null, null, '_top')}} r n {{form.button ('Enregistrer maintenant', 'btn nag-btn') }} r n {{form.flow_form_close ()}} r n

r n

r n {% endblock%} r n r n {% dernier bloc}} r n {{parent ()}} r n r n {% endblock%} "}," start ":" https: / / users.startribune.com / placement / 1 / environment / 3 / nag / start "}, { "id": "x", "count": 4, "action": "ignorer", "muet": true, "action_config": false, "start": "https: / / users.startribune.com / placement / 1 / environment / 3 / x / start "}, {" id ":" multi-start "," nombre ": 3," action ":" fly_in "," mute ": true, "action_config": {"location": "bottom_left", "slide_direction": "bottom", "group_id": null, "display_delay": "0", "collapse_delay": "10", "template": "

r n

r n

r n

r n u00d7 r n

r n

r n

De juste

r n

3,79 $ 99 u00a2 par semaine

r n Sauvegarder maintenant r n

r n

r n

"}," start ":" https: / / users.startribune.com / placement / 1 / environment / 3 / multi-start / start "})};

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *